Paris : Action contre les taules

Publié le par la Rédaction


Paris. Dans la nuit du 3 au 4 novembre 2009, une série de tags pointant les activités de trois crapules ont été réalisés :
— Au 19 rue de La Butte aux Cailles (13e arrdt), domicile de Marc Daumas, ont été inscrits : «M. Daumas gagne du fric en exploitant les prisonniers» et «Ni prison, ni rétention, Liberté pour tous». Daumas est le directeur du développement de l’entreprise GEPSA.
— Au 28 rue Lantiez (17e arrdt), domicile de Laurent Florin, chef de projet du développement chez GEPSA : «Laurent Florin s’enrichit sur le dos des prisonniers. Feu à GEPSA ! Feu aux Prisons !»
Au 151 rue Saint-Martin (3e arrdt), domicile de Rachel Jung, responsable de la communication de l’APIJ : «Rachel Jung travaille à emprisonner les pauvres», «À bas toutes les prisons ! Liberté !»

GEPSA (filiale de SUEZ) est un des partenaires privés privilégiés de l’administration pénitentiaire pour tout ce qui touche au travail dans les prisons : exploiter au mieux les détenus, la main d’œuvre la moins chère du marché français…

L’APIJ (Agence publique pour l’immobilier de la Justice) est l’organisme public dépendant du ministère de la Justice chargé de la construction ou la rénovation des palais de justice et des prisons…

Pourquoi avoir choisi ce mode d’action ?

Parce que derrière l’énorme machine à exploiter et enfermer, et toutes les entrprises qui en profitent, il y a des individus responsables de cette situation qui s’engraissent et mènent une vie trop confortable. Il est nécessaire de pointer les responsabilités de ceux qui, sans porter l’uniforme, participent dans l’ombre à enfermer toujours plus.

Comme il est important d’exprimer une hostilité face à tous ceux qui exercent ouvertement une fonction répressive (flics, vigiles, contrôleurs, matons, bidasses…).

GEPSA et l’APIJ ne sont pas les seules structures à investir dans le business de la prison : on peut citer SIGES (filiale de SODEXO), EUREST, BOUYGUES, EIFFAGE… La liste est encore longue.

Cette action s’inscrit dans la semaine d’actions contre les longues peines et toutes les prisons.

À bas toutes les prisons et ceux qui en profitent

À la prochaine…

Indymedia Grenoble, 4 novembre 2009.

Commenter cet article