Parce qu'ils sont nazes et parce qu'ils flippent

Publié le par la Rédaction

saintAstier : Seize gendarmes blessés à l’entraînement

Le 16 février dernier, ces militaires mobiles dOrange simulaient un affrontement.

Linformation a été longue à filtrer, mais elle a été confirmée hier soir par la gendarmerie. Mardi 16 février dernier, au centre dentraînement de la gendarmerie à Saint-Astier, seize gendarmes de lescadron mobile dOrange (84) ont été blessés au cours dun entraînement.

Ce soir-là, les gendarmes mobiles qui sont «en recyclage de formation au maintien de lordre» jouent le rôle des manifestants et font face à la Garde républicaine. «Ces formations durent quinze jours et montent en pression progressivement pour arriver à des situations les plus proches de la réalité. Lobjectif est de tester la capacité dune unité face à une manifestation hostile», explique-t-on à la gendarmerie.

Comme dans un contexte réel avec lautorisation du Préfet et sommation préalable, les gendarmes peuvent user «de moyens pour agir contre cette force hostile». Un garde républicain a utilisé une grenade dont «leffet principal est un souffle et qui nest pas destinée à blesser». «Par méprise ou inattention, il la envoyée sur les manifestants alors quelles doivent être jetées dans des cages en béton spécialement conçues pour ça», poursuit la source à la gendarmerie.

Traumatismes auditifs


Au total, seize gendarmes mobiles de lescadron dOrange ont donc été blessés. Quinze dentre eux souffrent de traumatismes auditifs sérieux tandis quun dernier a été légèrement blessé à la cheville par des éclats issus de la grenade.

Ce type daccident reste extrêmement rare au centre de Saint-Astier. Le précédent remonte à 1996, où un capitaine de gendarmerie avait été mortellement blessé après avoir été renversé par un véhicule blindé.

Leur presse (Nancy Ladde, Sud-Ouest), 2 mars 2010.


Commenter cet article