Par miliers dans les rues des villes grecques : À bas l'État terroriste !

Publié le par la Rédaction


Pour ce qui est des événements à Athènes, voir ici.

À Thessalonique
88 personnes ont été arrêtées, dont quatre seront poursuivies ; les autres libérées. Plus de 250 personnes ont été dans un premier temps sous la menace d’être arrêtées, encerclées par les flics, mais une autre partie de la manif a forcé les flics à lâcher l’affaire. Quand on a su le transfert des arrêtés au quartier général de la police (qui est à l’écart de la ville, très loin du centre), des milliers de personnes (environ 4000) se sont rendues là en cortège. La manif est restée plusieurs heures devant le commissariat, demandant la libération de toutes les personnes arrêtées.

Situation confuse à l’Université, mais il est certain que les flics l’ont investi une nouvelle fois pour arrêter au moins deux personnes ; selon certains, il est probable que ce chiffre s’élève à plus d’une dizaine.

Un compte-rendu de la manifestation de l’après-midi n’est peut-être pas nécessaire. Ceux qui y étaient ont vu ce qui s’est passé. Le nombre des arrestations parle de lui-même. Certaines boutiques (Vodafone, etc.) ont été pris pour cible durant la manif.

À Patras, entre 2000 et 2500 personnes ont manifesté. Les banques de la rue Agiou Andreou ont été vandalisées. Dans les heures précédant la manif, de 50 à 55 personnes, toutes connues des flics, ont été détenues «préventivement». Il n’y a aucune preuve contre elles et elles ont été relâchées au compte-gouttes tard dans la nuit.

Dans la ville de Giannena, dans le Nord du pays, 1500 personnes sont descendu dans les rues ; toutes les banques  situées au centre-ville ont été vandalisées également. En amont, les flics ont opéré une rafle dans un centre social.  Une quarantaine de personnes ont été emprisonnées au total ; toutes ont été libérées depuis. Il a été annoncé qu’un flic antiémeute aurait été sérieusement blessé.

À Héraklion, en Crète, plus de 1000 manifestants dans les rues — là aussi il y a eu six arrestations préventives.

After The Greek Riots (traduit par nos soins), 7 décembre 2009.


«
La police a arrêté près de 230 personnes, dont 130 à Athènes. Des dizaines de personnes ont été blessées.»
Leur presse (SWISS TXT), 6 décembre.

Publié dans Grèce générale

Commenter cet article