On se bat en banlieue

Publié le par la Rédaction

Argenteuil (Val d'Oise) : 500 jeunes ont défié la police sur la Dalle

 

Jusqu'à 500 jeunes, selon la police, se sont regroupés sur la Dalle d'Argenteuil pour y affronter les forces de l'ordre, en marge de la manifestation des lycéens. Tout a débuté vers 9h30 mardi matin par une barricade dressée rue Jean-Lurçat, sous la Dalle. Des poubelles incendiées puis une voiture un peu plus loin dans la rue ont donné le signal de départ des incidents, surveillés deux heures durant par l'hélicoptère de la gendarmerie.

 

Jets de pierre et de projectiles divers d'un côté, gaz lacrymogène de l'autre, les affrontements se sont déroulés quatre heures durant. Avec, au final, outre les poubelles et la voiture, une cabine téléphonique et un abribus détruits par les jeunes dans le quartier. Pendant ce temps, les commerçants de la Dalle ont baissé leur rideau métallique, l'entrouvrant parfois pour faire entrer les clients. «Pourquoi ils font cela ici ?» lance l'un d'eux qui regagne son appartement, son chariot derrière lui et ne comprenant pas pourquoi c'est leur quartier qui fait les frais des violences.

 

 

Vingt-cinq interpellations

 

«Cela aurait pu être pire, confie sur place Nicolas Bougeard, adjoint à la tranquillité publique. Des incidents comme cela, c'est six mois de travail derrière.» La ville a mobilisé son équipe de médiateurs. Vêtus de blousons bleus ou rouges, ils ont tenté d'éviter les débordements les plus graves. «Nous avions mis 20 personnes expérimentées, qui connaissent bien le terrain et les jeunes. Ils ont pu éviter les incidents autant que possible. Ils ont désamorcé plus d'une situation», assure l'élu.

 

Les policiers d'Argenteuil ont dû se déployer en nombre (environ 150) pour maîtriser un secteur difficile, comprenant de multiples recoins qui permettent de s'esquiver. Ils ont procédé à 25 interpellations pour des jets de pierres ou des insultes. Il y a eu un blessé léger parmi eux. [Leur presse, Le Parisien]

 

 

Et un centre commercial fermé à Évry, un (suite)

 

Il semble que de nouveaux affrontements aient eu lieu aujourd'hui encore à Évry 2 ce matin entre 9 heures et 11 heures. Seules deux entrées sont accessibles, des flics sont présents dans le centre commercial et les entrées sont sous surveillance. Une partie des grilles des magasins sont prêtes à être baissées en cas de problème. [21h04]

 

 

Chelles (Seine-et-Marne) : Nouveaux incidents devant le lycée Bachelard

 

De nouveaux incidents ont éclaté ce matin à Chelles (Seine-et-Marne). Toujours devant le lycée Bachelard, en marge des lycéens, une cinquantaine d'individus ont jeté divers projectiles sur les policiers, blessant légèrement l'un d'eux. Ils ont également incendié et retourné plusieurs voitures, avant de se diriger vers le centre commercial Chelles 2, dont les accès avaient été bloqués au préalable.

 

Après avoir caillassé les portes, ils ont quitté les lieux vers midi. D'autres débordements ont été constatés à ce matin à Combs, Meaux ou encore à Avon. [Leur presse, Le Parisien - 19 octobre 2010]

 


Combs-la-Ville

 

 

Mantes (78) : Grosse manif lycéenne à Mantes ce matin qui est partie en sucette : 3 voitures retournées, 3 autres brûlées à 12 heures et ça devait continuer, quelques arrestations. [13h26]

 

 

Trois policiers blessés en Ile-de-France

 

D'après nos renseignements, un policier a été blessé à Évry et deux autres à Corbeil-Essonnes, en marge de manifestations de lycéens. [Leur presse, 20 Minutes]

 

 

Essonne : Un bus brûlé aux Ulis

 

Un autobus de la société SAVAC a été incendié ce mardi matin avenue Saintonge aux Ulis (91) en marge d'un mouvement de lycéens.

 

Dans cette voie très fréquentée qui passe entre le quartier des Amonts et celui des Bosquets, le car aurait pris feu avant 10 heures du matin. Le véhicule aurait été vide de passagers au moment de l'incendie.

 

Les auteurs des faits pourraient être très jeunes, plusieurs sources évoquant «des collègiens». Le car était garé à proximité de l'arrêt de bus Thomas, desservi par les lignes 2, 3 et 4 du Trans'Essonne aux Ulis. [Leur presse, Le Parisien]

 

 

Incidents à Corbeil-Essonnes

 

Des incidents se sont produits en marge d’un rassemblement de lycéens, mardi matin à Corbeil-Essonnes. Selon les informations recueillies par Europe 1, une soixantaine de jeunes de la Cité des Tarterets s’est greffée aux 250 lycéens réunis devant le lycée Robert Doisneau avant de défier les policiers. La voiture de la commissaire a été retournée, et du matériel volé (un gilet pare-balle, des grenades lacrymogène, un casque ainsi qu’un caméscope). [Leur presse, Europe 1]

 

 

Nanterre

 


 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article