Occupation de la direction de la SNCF à Lyon - 9 novembre

Publié le par la Rédaction

Modalités de non-paiement des grèves : La direction de la SNCF occupée à Lyon

 

Plusieurs dizaines de cheminots ont occupé mardi les locaux de la direction régionale de la SNCF à Lyon pour protester notamment contre les modalités de non-paiement des jours de grèves dans le conflit des retraites, a-t-on appris auprès de Sud-Rail et de la direction.

 

«On était environ 200 ce matin, une centaine en fin de journée et on a occupé la direction régionale jusqu'à 16H00 (après avoir) pique-niqué dans les bureaux, les couloirs», a raconté Denis Minneboo, secrétaire régional de Sud-Rail.

 

Menée notamment par des salariés syndiqués à Sud-Rail, la CGT et la CFTC, l'action visait à protester contre la décision de la direction nationale de retirer l'ensemble des jours de grève (18 pour certains salariés de la région) sur la paie de novembre et contre les «sanctions» prises par la direction à l'encontre de salariés, d'après M. Minneboo.

 

«On avait demandé qu'on nous retienne trois jours par mois, mais on a eu un refus catégorique», a-t-il ajouté. «Il veulent nous tordre le cou mais au contraire, ça motive les cheminots à faire la grève, ça met de l'huile sur le feu», a estimé le syndicaliste.

 

D'autre part, «l'entreprise veut prendre des sanctions. Par exemple, elle a porté plainte pour des dégradations, pourtant, ça n'est pas le premier conflit que je gère et ça a été très calme», a-t-il expliqué Denis Minneboo.

 

Le service communication de la direction régionale a confirmé qu'il n'y aurait «aucune négociation» concernant les jours de grève, «vu le caractère interfédéral du mouvement».

 

Par ailleurs, des plaintes sont systématiquement déposées lors de la commission d'«exactions», a-t-on ajouté. En revanche, aucune sanction disciplinaire à l'encontre de salariés n'a été confirmée.

 

Parallèlement, «une quarantaine» d'étudiants ont envahi la voie ferrée à proximité de la gare Lyon-Perrache mardi matin, toujours pour protester contre la réformes des retraites, engendrant des perturbations, principalement sur le réseau régional, a indiqué la direction de la SNCF.

 

Leur presse (Agence Faut Payer), 9 novembre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article