Lundi 21 février 1 21 /02 /Fév 16:18

Communiqué de soutien aux militants contre les «biens mal acquis»

 

Ce lundi 21 février, des militants du Collectif pour la libération du Gabon, de Jeudi Noir et de Sortir du colonialisme ont occupé un hôtel particulier appartenant à Omar Bongo.

 

Expulsés violemment par la police, ces militants se trouvent encore au commissariat du XIe. Nous appelons à un rassemblement immédiat devant le commissariat pour demander la libération immédiate de ces militants.

 

Sortir du colonialisme condamne le soutien aux dictateurs et la continuation de la politique néocoloniale en Afrique.

 

Nous demandons la confiscation des biens mal acquis et l'annulation des dettes odieuses qui ruinent nombre de pays africains ainsi que l'arrêt de la coopération policière et militaire avec ces dictatures et le retrait de l'armée française de ces pays.

 

Alors que la Suisse a gelé les avoirs de Moubarak, nous appelons le gouvernement français à en faire autant et à saisir dès maintenant ceux de Kadhafi, Bongo et tous les dictateurs encore en place ou déjà renversés.

 

Nous demandons au gouvernement la condamnation la plus ferme des massacres qui se déroulent actuellement en Lybie et d’agir pour que ces crimes s’arrêtent et ne soient pas impunis. Dès maintenant, nous appelons à exiger la poursuite par le tribunal pénal international de tous ceux qui participent aux massacres contre les manifestants.

 

Nous appelons à participer à tous les manifestations de soutien aux révolutions démocratiques et appelons à une manifestation ce samedi 26 février à 15h place de la République pour «Sortir du Colonialisme» d’hier et d’aujourd’hui.

 

Pour Sortir du Colonialisme,
Frédéric Farid Sarkis (contact),
 21 février 2011 - 15h25.

 


Publié dans : Internationalisme - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Liens

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés