Nous sommes liés à ce mouvement - Toulouse, 28 octobre

Publié le par la Rédaction

La journée d’hier a encore rassemblé plus de 100'000 personnes à Toulouse ! N’en déplaise aux médias qui ont visiblement reçu l’ordre d’enterrer au plus vite le mouvement (symptomatique : nous avons à Toulouse le même traitement qu’à Marseille, puisque le nombre de manifestants d’hier est annoncé à 15'000 !), et ce après de multiples tentatives de discrédit : les casseurs, les pénuries, les bloqueurs, la bataille des chiffres, le coût de la grève…

 

Il y a eu toute la semaine des blocages économiques dont trois hier, simultanés à Toulouse ; 1000 personnes la veille au blocage de la plateforme de distribution Eurocentre à 3H00 du matin !

 

Ce mouvement est une occasion historique d’organiser une résistance collective à ce gouvernement anti-social, raciste, autiste et arrogant qui semaine après semaine nous révolte toujours plus et nous laisse bien souvent impuissants. Aujourd’hui il est possible de dire et de faire.

 

Ce mouvement s’articule autour de trois «temps» : les manifs, les AG, les actions. Et ces trois temps ont leur importance, leur efficacité dans le combat, ils constituent la lutte, une lutte ne se consomme pas.

 

L’AG intermittents, précaires appelle :

— À rejoindre les actions de blocage de l’interprofessionnelle tout au long de la semaine prochaine. Un premier rendez-vous est donné : lundi 1er novembre à 16H45 au M.I.N. (marché d’intérêt national) avenue des États-Unis à Toulouse (action interpro et intersyndicale). Ce rassemblement sera aussi l’occasion de faire un point info sur les actions à venir, de faire une banderole… 
— Les autres composantes du secteur culturel… : Tout comme la nécessité d’agir, il est important aujourd’hui de se positionner. C’est pourquoi l’AG fait un appel aux structures (COUAC, SYNAVI…), aux collectifs, compagnies, artistes, techniciens à rejoindre le mouvement social et à le populariser en appelant à participer aux actions (blocages économiques…) et manifestations interprofessionnelles. Nous proposons aussi que chaque spectacle se conclue par des prises de parole en signalant l’existence des caisses de solidarité avec les grévistes. 
— À continuer à soutenir les grévistes : Il existe une caisse de soutien aux grévistes mise en place par l’AG, les chèques au nom de FEDERCIES (compte de la Coordination) peuvent être adressés à «Fédercies» - La Ferme en Puntis - 31570 AURIN (la collecte continue). Suite à notre appel, 23 chèques ont été collecté principalement hier pendant la manif, soit 2110 euros (un grand merci aux donateurs solidaires). 
— Liste et site :
Pour recevoir ou envoyer des infos (liste d’info intermittents précaires Midi-Pyrénées) : s’inscrire. 
Besoin d’aide : le site de la Coordination intermittents et précaires est en arrêt depuis fin 2009. Il faudrait une personne pour aider Jean-Luc G. à le remettre en marche

 

AG intermittents, précaires du jeudi 28 octobre 
HNS-Info, 30 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article