Nous ne sommes pas que belles, ou le féminisme pute en 15 points

Publié le par la Rédaction


Le féminisme pute c’est :
1. Imposer ses conditions aux hommes dans le cadre du contrat sexuel en parlant avant, que ce soit au sujet de la durée, des pratiques, de la prévention et des règles du consentement.
2. Pouvoir travailler avec d’autres femmes et transpedegouines et donc réduire les risques de subir les blagues et propos sexistes et homophobes des collègues de travail.
3. Être indépendante économiquement d’un papa, d’un patron ou d’un chéri.
4. Occuper l’espace public et nocturne traditionnellement réservé aux hommes.
5. Combattre le stigmate de putain qui entrave les libertés de toutes les femmes, en se réappropriant l’insulte en fierté afin d’en casser le sens initial.
6. Connaître, aimer, être à l’aise avec son corps et sa sexualité et en prendre soin.
7. Défendre la libre disposition du corps sans s’arrêter au droit à l’avortement.
8. Savoir que la sexualité et le genre sont des rapports et identités non pas naturelles ou immuables mais construites socialement et que nous performons telles des actrices.
9. Éduquer les hommes et faire changer leurs comportements parce qu’on a accès à leur intime.
10. Avoir le droit de dire oui autant que de dire non. Lutter pour la reconnaissance du viol comme crime, y compris ceux commis contre nous et pour lesquels nos plaintes sont rarement enregistrées.
11. Prendre conscience de l’intersection entre les différentes discriminations et être solidaires des autres femmes minoritaires.
12. Faire respecter toute parole à la première personne. Refuser le paternalisme qui infantilise les femmes et les juge incapables d’exprimer leur propre volonté sous le prétexte fallacieux que nous serions manipulées, hier par les curés pour nous interdire le droit de vote, ou aujourd’hui par des proxénètes pour interdire le racolage.
13. Rendre visible comme travail des services rendus gratuitement ou extorqués dans le cadre de la famille et exiger une compensation financière pour cela, à moins de les refuser.
14. Se battre pour la syndicalisation des travailleurs du sexe et changer l’industrie du sexe, notamment en étant consciente que l’asymétrie genrée clients hommes / putes femmes et transpedegouines est la marque et le résultat d’une longue tradition patriarcale de division sexuelle du travail.
15. Refuser d’être une victime.

Commenter cet article