Non aux centres de rétention ! à Bordeaux comme ailleurs

Publié le par la Rédaction

Campagne contre la construction d’un nouveau CRA dans les sous-sols du commissariat central à Bordeaux

Place
Pey-Berland (place de l’Hôtel de Ville)
Bordeaux, 26 décembre 2009


Action contre (quelques) collabos à la machine à expulser

Ne croyons pas tout ce que disent les médias…




La BNP est le symbole des banques ayant des intérêts politico-mafieux en participant à la fois à la Françafrique : pillages des ressources organisés, relations diplomatico-mafieuses entre la France et les anciennes colonies (trafics d’armes, coups d’État, biens mal acquis, génocides (Juppé maire de Bordeaux et ministre des Affaires étrangères lors du génocide au Rwanda), etc.) et à l’exploitation des comptes en banques et à la délation des sans-papiers

Air France est le principal «convoyeur» de sans-papiers pour les expulsions. Les intérêts sont énormes et les morts fréquentes. Et Air France continuera (et là aussi). Expulseurs sans frontières : Air France expulse via d’autres pays que la France. Et puis les flics qui «escortent» (et tabassent) gagnent les points «miles» qui leur font gagner des voyages gratuits.
D’autres compagnies expulsent, Royal Air Maroc, et d’autres, ou encore des compagnies aériennes «spécialement affrétées», par exemple pour l’Afghanistan. Pourtant quelques résistances ont essayé de se mettre en place, mais il y a bien longtemps.



Les banques (BNP, Crédit Lyonnais, Banque Postale, CIC, etc.) mettent en place des notes internes incitant à la délation des sans-papiers. Ces dernier.e.s sont ainsi dénoncé.e.s à la police. La banque peut ainsi garder l’argent des personnes expulsées qui n’ont pas les moyens de récupérer leur argent. Et puis, les gouvernements ont grassement «indemnisé» les banques ayant précipité la «crise» économique…

Carlson WagonLits Travel, agence de voyage spécialisée dans les réservations de voyages d’affaires, possède le marché des fournitures de billets d’avions auprès de toutes les compagnies aériennes «expulseuses», quitte à utiliser des avions de «loueurs privés», ou encore un avion militaire «spécialement affrété».

Les politiques françaises et européennes tuent des étrangers quotidiennement.

Anti-CRA Bordeaux, 9 janvier 2010.

Commenter cet article