Noël n'a pas de frontière : Action No Border à Calais, 24 décembre

Publié le par la Rédaction

 

Ce vendredi 24 décembre, les no border ont eu le temps de déployer la banderole devant les Six Bourgeois de Calais.
Distribution du tract :

 

Noël n’a pas de frontières

Jésus n’avait pas de papiers !

 

Pourquoi installer des tentes ? Ne pouvez-vous pas nous laisser tranquilles ?

 

Nous voulons, d’abord, rappeler aux personnes plus aisées l’existence des migrants et des pauvres de Calais. Ces tentes sont là pour mettre en contraste le Calais rêvé de Natacha Bouchart avec le Calais réel des migrants, et pas seulement des migrants, mais aussi des autres quartiers moins favorisés par la droite UMP et bourgeoise.

 

Tandis que la pauvreté s’ancre plus profondément partout en Europe, tandis que les coupes budgétaires s’amoncellent pour faire face à la crise financière de l’État capitaliste, et avec un taux de chômage record sur Calais, Madame la maire décore somptueusement sa ville sur finances publiques.

 

Elle obtient même 100.000€ de l’État pour… acheter des couvertures pour le BCMO. Ce gymnase est ouvert depuis près de 3 semaines et on s’imagine que les occupants et les associations se sont depuis longtemps débrouillés pour remédier à des carences aussi basiques. C’est à se demander si les autorités ont la moindre idée de ce qu’elles font. Plus probablement, il s’agit d’une campagne de publicité de Natacha Bouchart. Au lieu de changer profondément le système, on y ajoute du mascara pour faire joli.

 

Vous l’aurez compris, au-delà des revendications de justice que nous portons, et au-delà de notre soutien au droit inaliénable à la liberté, nous voulons dénoncer ce Calais bourgeois, entièrement fait d’apparences trompeuses. Derrière ce cosmétisme de la mairie, des politiques destructrices créent et maintiennent la pauvreté générale. Il est temps de rappeler, qu’une mauvaise économie ne justifie pas de s’en prendre à plus faible que soi, que les migrants ne sont pour rien dans les fautes du capitalisme d’État. Là où le système échoue, le système doit être réformé, et non les étrangers persécutés !

 

Joyeux Noël ! Liberté pour tous

ou liberté pour personne !

 

 

 

Puis arrivée de la police.

 

 

L’adjoint du commissaire de police aurait reçu, selon lui, l’ordre du préfet de dégager la zone.

 

Aucun heurt, pas d’arrestation.

 

zetkin
 Indymedia Paris, 26 décembre 2010.

 

 

On Chrismas eve we did an action in the morning. We set up a mock jungle in front of the Town Hall, using some damaged or incomplete tents. We displayed a banner reading “Christmas has no borders / Jesus had no papers” and we also put donated hats and scarves that had been discarded by migrants over the  heads of the Six Bourgeois, the famous Rodin’s statue that is the symbol of the city. A dozen No Borders activists from various parts of Europe attended, about a dozen + refugees from Afghanistan, Palestine, Kurdistan etc. and some volunteers from local associations. The police intervened sequestrating the tents (as is their habit) and the banner. No arrests were made and the noborders marched down Boulevard Jaquard shouting “No borders No nations Stop deportations” and “Solidarité avec les sans-papiers”; we had an improvised demo in front of the shopping centre, then marched inside despite a couple of security guys trying to stop us, just to remind the shoppers that Christmas and consumerism happen alongside people sleeping out and living in the most appalling conditions, due to government’s policies.

 

Calais Migrant Solidarity, 26 décembre.

 


Commenter cet article