No Border : Le camp de Calais fait des petits

Publié le par la Rédaction

 

Le Camp NoBorder à Strasbourg en 2002 a été marqué par une répression policière criminelle. Le camp est néanmoins toujours une référence pour beaucoup d’anarchistes et de libertaires.

Entre 2002 et 2009, il ny a pas eu de création de collectif No Border en France, ou dont lexistence ait été connue en 2009. La lutte contre les frontières sétait concrétisée où existait déjà dans des collectifs et organisations qui luttent contre les expulsions, pour le maintien des enfants scolarisé-e-s et de leurs parents en France, pour la régularisation des sans-papiers, pour la liberté de migration. Mais les revendications de liberté de circulation et dinstallation, la démonstration de la nécessité des frontières pour maintenir le système capitaliste et néo-colonialiste sont des éléments qui napparaissent souvent quen filigrane de leurs revendications et actions.

 

Fin 2008 le réseau No Border britannique — très bien organisé, avec des collectifs locaux (Londres, Birmingham, etc.) et lexpérience de lorganisation du camp de Gatwick en 2007 — souhaite rendre visible le drame permanent de la frontière franco-anglaise. Lun des ces moyens sera le Camp No Border à Calais en 2009. Il se déroulera sous une pression policière étouffante et délirante. À la fin du camp, la frontière na pas été ouverte… et le constat principal cest que lÉtat est prêt à attribuer des moyens illimités pour empêcher le développement dune lutte contre les frontières. Il est donc décidé de maintenir à Calais un collectif No Border, reposant sur des Calaisien-ne-s et des militant-e-s de toute lEurope, principalement du réseau britannique.

 

Lobjectif est de surveiller et prévenir les violences et arrestations policières contre les migrant-e-s, dinformer au niveau international de la situation et de son évolution. Une réussite partielle, puisque depuis bientôt un an des No Border sont présent-es et agissent continûment à Calais. Le site CalaisMigrantSolidarity permet de sinformer et de sorganiser pour participer.

 

 

Depuis, fin 2009, un collectif No Border sest constitué à Paris pour organiser une «journée daction “liberté de circulation”» qui a eu lieu le 15 mai 2010 malgré 1000 flics pour 100 manifestant-e-s. Récemment, des militant-e-s de Lille ont participé à la «semaine européenne dactions contre la machine à expulser», à Lille et à Arras notamment via des actions contre les entreprises complices.

 

Il a fallu 7 ans pour refaire un camp No Border en France, depuis Strasbourg. Il faudra juste un peu plus dun an pour en faire un à proximité de Calais. Ce sera à Bruxelles du 25 septembre au 3 octobre 2010 quaura lieu le prochain. À un moment où les réseaux No Border se structurent régionalement autour de la frontière britannico-franco-belge. Il est capable aujourdhui dorganiser nimporte quel type dactions. Cest le moment de se regrouper, de créer des collectifs No Border ou den rejoindre un pour étendre nos luttes. Et rendez-vous au camp de Bruxelles !

 

Nomade no 5, été 2010
Journal des No Border.

 

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN

 

 

Banderole déployée au marché d’Arras, France,

lors de la semaine européenne

contre la machine à expulser - juin 2010


Commenter cet article