No Border Bruxelles : Plaintes

Publié le par la Rédaction

La semaine dernière à Bruxelles, le camp No Border a été marqué par de très nombreuses arrestations arbitraires et violences policières, donnant notamment lieu à des scènes de torture et de violences sexuelles dans les commissariats de Bruxelles. Ces violences ont commencé à partir du dimanche 26 et ont pris une grande ampleur à partir du mercredi 29 : il y a eu plus de 500 arrestations et des dizaines de personnes blessées.

 

Après un premier état de choc, de nombreuses personnes (des gens de Bruxelles et d’ailleurs en Belgique) sont bien décidées à ne pas laisser passer ces graves évènements : quelques dizaines de plaintes ont déjà été envoyées à la Legal Team, un suivi juridique des personnes toujours incarcérées est mis en place et une manifestation contre la répression sera organisée bientôt. De plus en plus d’associations prennent position sur les arrestations arbitraires et les violences policières, certains syndicalistes réagissent aussi.

 

Nous envoyons ce mail pour demander que toutes les personnes arrêtées fassent parvenir, si elles le souhaitent, une plainte à la Legal Team (contact). Plus nous aurons de plaintes, plus nous serons en position de force.

 

Pour que votre plainte soit effective, nous avons besoin de :

Votre nom et prénom 
Votre adresse 
Votre date de naissance 
(Optionnel, un autre moyen de vous contacter, mail ou téléphone) 
Un récit aussi détaillé que possible de votre arrestation et de votre détention (coups et blessures, insultes, humiliations, vols…) 
Si vous avez toujours des traces des coups et blessures, un constat fait par un médecin nous sera très utile.

 

Pour rappel vu que ce n’était pas clair pour tout le monde : les arrestations préventives effectuées par les flics sont illégales au regard du droit belge, de même que la prise de photo si vous avez donné votre identité. N’omettez aucun détail.

 

Nous nous allons nous renseigner pour savoir si il est possible que les gens restés anonymes durant la détention portent plainte (mais il est évident que pour la plainte en elle-même vous devez donner vos coordonnées). Nous enverrons bientôt un autre mail à ce sujet.

 

Envoyez ce mail à un maximum de gens !

 

Intnbc mailing list, 5 octobre 2010.

 

 

Anonymat et plainte

 

Salut,

Nous avons eu une réunion aujourd’hui sur le travail antirépression et nous avons découvert qu
il est possible de déposer plainte contre les arrestations illégales et les violences policières, même si vous êtes resté anonyme pendant votre détention. Mais évidemment, cela signifie que vous devez donner vos coordonnées à la Legal Team pour déposer la plainte.

 

Nous savons que de nombreuses personnes ont décidé de rester anonyme lors de leur arrestation et nous comprenons parfaitement les raisons pour cela. Mais nous avons aussi rencontré des gens qui ont été si maltraités pendant leur détention quils ont demandé ensuite sil est possible de déposer une plainte à ce sujet. La réponse est oui. Quoi quil en soit, même si vous souhaitez encore rester anonyme, tous les témoignages sur les conditions de votre arrestation et votre détention sont bienvenus (nous allons travailler sur un «livre noir de la répression» sur le camp à Bruxelles).

 

En espérant que vous allez bien.

 

Intnbc mailing list, 7 octobre.

 


Commenter cet article