No Border Bruxelles : Le commissariat des Marolles vandalisé

Publié le par la Rédaction

50 personnes ont attaqué un commissariat à Bruxelles

 

Le commissariat des Marolles à Bruxelles a été vandalisé en marge d’une manifestation non autorisée qui s’est déroulée dans le quartier de la gare du Midi. Deux policiers ont été blessés : les cinq personnes qui ont été mises sous mandat d’arrêt risquent jusqu’à dix ans de prison.

 

 

Vers 22 heures, le commissariat de la rue de l’Hectolitre a fermé ses portes, vendredi. Lorsque le dernier policier est entré dans sa voiture, cinquante personnes se sont lancées à l’assaut du commissariat. «Vêtus de noir et masqués, porteurs de haches et de marteaux, ils ont immédiatement jeté des pierres vers le commissariat. L’inspecteur est sorti de sa voiture, et a reçu plusieurs pierres dans le dos et sur la tête. Il est en incapacité de travail pour l’instant. Il s’est réfugié dans le commissariat, où il a fait appel aux autres inspecteurs qui étaient encore dans les environs», indique Christian De Coninck, porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles.

 

 

Cinq trentenaires sous mandat d’arrêt

 

Le groupe a alors pris la fuite, mais les policiers ont pu interpeller 6 personnes. Parmi elles, se trouvait un mineur qui a dû être relâché sur ordre du parquet de Namur. Les 5 autres ont la trentaine et sont sous mandat d’arrêt. «Ce qui leur est reproché pour le moment c’est une association de malfaiteurs puisqu’il y avait une coordination du groupe pour attaquer le commissariat. Il y a également des coups et blessures à agents avec préméditation puisque le groupe est arrivé manifestement dans le but d’en découdre avec les forces de l’ordre. Il y a également des dégradations immobilières et des véhicules qui ont été mis hors d’usage», indique le Substitut du Procureur du Roi de Namur, Sonia Isbiai.

 

 

Un lien avec la manifestation ?

 

Les personnes arrêtées risquent jusqu’à 10 ans de prison. Les dégâts au commissariat sont importants : on dénombre 66 coups sur les vitres du bâtiment et des voitures ont été endommagées. Par ailleurs, deux policiers ont été blessés.

 

Plus tôt dans la soirée, la police avait arrêté administrativement 130 personnes qui participaient à une manifestation dans le quartier de la gare du Midi. Ce regroupement n’avait pas été autorisé, et il visait à protester contre les centres fermés et la politique d’expulsion des étrangers sans papiers. Parmi les personnes interpellées, qui ont ensuite été relâchées, se trouvaient 17 mineurs.

 

Leur presse (RTL Info), 2 octobre 2010.

 

 

 

 

 

 

Le commissariat des Marolles attaqué à coups de barre de fer

 

Nuit chaude dans le quartier populaire bruxellois. Des participants à une manifestation de soutien aux sans-papiers, interdite, s’en sont pris au commissariat de la place du Jeu de Balle. Des dizaines de personnes ont été arrêtées. La police recherche toujours les assaillants du commissariat.

 

Un groupe de cinq à six personnes a attaqué un commissariat situé place du Jeu de Balle dans le quartier des Marolles à Bruxelles et ont notamment brisé des fenêtres à coups de barre de fer. Les faits ont eu lieu en marge de la manifestation non autorisée autour de la gare du Midi, contre les centres fermés et la politique d’expulsion des étrangers en séjour illégal en Belgique. 400 policiers ont été réquisitionnés pour faire respecter les arrêtés des bourgmestres d’Anderlecht, Saint-Gilles et Forest interdisant temporairement les réunions de plus de 5 personnes sur la voie publique.

 

Selon des sources proches des organisateurs de cette action, 160 personnes ont été arrêtées administrativement et 40 judiciairement. Un premier groupe de manifestants avait été libéré vers 23 heures. La police locale de la zone de Bruxelles Capitale-Ixelles a interpellé deux personnes soupçonnées d’avoir participé à l’attaque. La police recherche toujours activement les auteurs des faits de vandalisme sur le commissariat.

 

Cinq mandats d’arrêt pour l’attaque du commissariat des Marolles 
Deux policiers ont été blessés et d’importants dégâts matériels perpétrés dans l’attaque d’un commissariat de la place du Jeu de balle, à Bruxelles. Cinq personnes ont été placées sous mandat d’arrêt. 
Vendredi soir vers 22 heures, une cinquantaine de manifestants ont attaqué à coups de pierre et de barres en fer le commissariat de la rue de l’Hectolitre, situé à proximité de la place du Jeu de balle, dans les Marolles. Les agents présents dans le bâtiment ont complètement été surpris par l’attaque. Durant le tumulte, un agent s’est brisé l’omoplate. Il sera en incapacité de travail pour 21 jours. Un autre agent a été plus légèrement blessé lors de l’opération. Les dégâts matériels infligés au bâtiment sont importants. Des véhicule de police, ainsi que des voitures particulières appartenant à des agents, ont également été endommagés.
Cinq suspects ont été interpellés par la police après ces faits.
Présentés devant le parquet, ceux-ci ont été placés sous mandat d’arrêt. Il s’agit d’un Belge, d’un Espagnol, d’un Français et de deux Italiens.
Selon le parquet, l’attaque du bureau de police est survenue après que la police eut dispersé vendredi une manifestation à proximité de la gare du Midi.
Plusieurs centaines de personnes protestaient alors contre la politique d’asile et d’immigration dans le cadre d’un regroupement international baptisé «No Border Camp» ces derniers jours à Bruxelles.

 

Leur presse (Le Soir), 2 octobre.

 


Commenter cet article