Multiplication des actions fascistes

Publié le par la Rédaction

 

Nouveaux défilés des Autonomes Lorrains en Cortège-Bloc d'action directe fasciste

 

Les Nationalistes Autonomes Lorrains, groupuscule activiste de la mouvance d'extrême-droite radicale sont le fer de lance en France d'une nouvelle forme de brigades fascistes de rue. Le même scénario et schéma que dans les années 30 : avec la politique fascisante d'État, les lois racistes, les expulsions, les Camps de Rétention, le durcissement de l'appareil répressif, et le renouveau de l'extrême-droite politicienne officielle, sur ce fond de fascisation politique de notre réalité sociale surgissent sans surprise de multiples groupes fascistes radicaux, fer de lance de terrain du retour du National-Socialisme.

 

Les agressions fascistes, les ratonnades, les actions directes nazies, les formations et réseaux, se multiplient proportionnellement au nouveau pullulement des locaux néo-nazis, avec leur organisation matérielle, leur presse, leurs codes. Tandis que les agressions fascistes et ratonnades sont quasi-quotidiennes à Lyon contre des militants, des personnes de couleur et des homosexuels ; le premier local néo-nazi officiel s'est ouvert en plein centre-ville. En Franche-Comté, par la pression du Comité de Vigilance Antifasciste et de la population, un grand concert néo-nazi à la publicité ornée de croix celtiques et svastika a finalement été interdit. En Lorraine, les Nationalistes Autonomes sont de ces réseaux qui organisent des défilés d'envergure et parés à l'affrontement contre les antifas, tandis que des réseaux nazis s'y organisent avec des formations et entraînements à l'arme à feu. Ainsi à Metz, il y a quelques années, le Pink Bar, bistrot militant, a été attaqué par un groupe nazi radical qui ont ravagé le bâtiment, armés de couteaux, de battes de baseball et d'un revolver à 9mm. À Nancy, nombreux sont les concerts de rap antiracistes et anticapitalistes qui sont menacés voire directement attaqués par des groupes fascistes.

 

Ce phénomène de retour du fascisme radical organisé et de terrain, opérant dans la rue, est assez récent en France mais s'accroît et se renforce à l'image de l'Allemagne qui subit depuis de nombreuses années déjà un retour significatif des réseaux fascistes radicaux. D'où l'ampleur et la force du mouvement antifa en Allemagne dont le combat est quotidien et de plus en plus violent.

 

La marche annuelle des néo-nazis à Dresden il y a quelques semaines, et qui rassemble entre 2 à 4000 néo-nazis, s'est vue de nouveau contre-carrée par la remarquable capacité de résistance et de solidarité antifasciste. Sans surprise, lors des affrontements de rue, la police a couvert et protégé le cortège nazi et laisser faire leurs attaques en Bloc Faf, mais ont littéralement encadré et réprimé sans merci les milliers d'antifascistes venus les chasser.

 

L'organisation des nazis est telle en Allemagne qu'ils parviennent à opérer à des stratégies de territoire, en achetant des villages entiers, maison par maison, et en en faisant des Zones Autonomes fascistes où flottent les drapeaux à croix gammées et se déroulent des festivals d'extrême-droite.

 

Considérons avec sérieux la menace fasciste en France comme partout en Europe,
Créons des Comités de Vigilance et soyons parés à résister sur le terrain lorsque la vermine brune ose parader dans les rues.

 

Encore et toujours,
NO PASARAN !

 

Vendredi 15 avril 2011.

 


Publié dans Autodéfense

Commenter cet article