Marche contre le chômage : La mairie de Brest occupée

Publié le par la Rédaction


Le collectif «En marche contre le chômage, la précarité et les licenciements»avait invité, aujourd’hui, les Brestois à une marche régionale. À 14 heures, ils étaient une quarantaine à s’être rassemblés devant le Pôle Emploi de L’Harteloire.

Parmi eux, Anne-Marie Kervern, adjointe au maire UDB. «Je soutiens toujours ce type d’initiative qui essaye de réveiller une ambiance comme anesthésiée. Il y a dans ce mouvement des personnes qui vivent des situations de chômage. Il faut être actif face à ça.» Le groupe a ensuite pris le chemin de la place de la Liberté, avant d’occuper jusqu’en soirée les locaux de l’hôtel de ville.

Demain et dimanche encore…

«Nous nous sommes invités au forum de l’habitat et avons interpellé les entrepreneurs présents sur le problème des logements. Nous dénonçons les abus d’autorité des banques, des agences immobilières et des huissiers, responsables de notre précarisation. Au cours de la déambulation urbaine, nous avons signalé une partie des immeubles laissés vides par Brest Métropole Océane. Nous avons décidé de rester dîner à l’hôtel de ville. Puis d’y dormir, en écho au mouvement de chômeurs de 97-98. Mais surtout, pour nous organiser le temps d’un week-end et peut-être bien plus encore.»

Le mouvement continue donc demain et dimanche.

Leur presse (Télégramme de Brest), 20 novembre 2009.

Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article

Le collectif "en marche contre l’injustice sociale" de Brest 24/11/2009 12:40





Les occupants de la Mairie de Brest occupent Pôle emploi


 


 


Le collectif "en marche contre l’injustice sociale" de Brest s’est une fois de plus invité à l’une des agences du Pôle Emploi de Brest (située rue Jean-Jaurès) ce lundi 23 novembre. Cette fois-ci
avec un mot d’ordre : revendiquer l’arrêt de toute radiation et réinscrire les personnes radiées du Pôle Emploi.


Nous étions environ 20 personnes décidées à ne pas bouger tant que les dossiers que nous apportions ne seraient pas réglés (nous en avions un sous le coude...). Nous avons distribué des tracts en
expliquant la raison de notre action. Ainsi, nous avons rencontré une femme victime d’une radiation depuis le mois d’août et donc privée de son RSA depuis deux mois.


Nous avons demandé à voir le directeur, celui-ci était en ballade à Paris... Nous avons réclamé le directeur départemental. Coup de téléphone : celui-ci refuse de se déplacer.... selon
l’agent seul le directeur de l’agence pouvait faire quelque chose.


Faisant comprendre que nous ne bougerions pas tant que la personne ne serait pas réinscrite, la conseillère accepta (après coup de téléphone) de regarder le dossier en question et revint en nous
informant qu’il n’y aurait pas de problème et qu’il suffisait de faire le 39 49 pour procéder à sa réinscription !


Hors de question ! Nous n’avions pas à subir le système du Pôle Emploi, ce n’était pas notre problème, nous n’attendrons pas un jour de plus pour que la personne soit réinscrite, un jour de
plus était un jour de trop sans allocations ! Nous avons exigé que cela soit effectué sur le champ sans rien vouloir savoir d’autre, nous étions déterminés. Re-coup de téléphone, 5 minutes
après elle était réinscrite ! Et voilà ! à qui le tour ?


Nous avons installé des panneaux d’affichage et banderoles indiquant que toutes personnes radiées pouvait nous contacter à la Mairie. Et avons exigé que cela reste sur le mur, rappelant au
conseiller l’obligation selon la loi de lutte contre les exclusions des Pôles Emploi de mettre à disposition un panneau d’information pour les collectifs et associations de chômeurs, afin
qu’elles puissent informer les demandeurs d’emploi de leur droits.



profipat 23/11/2009 16:53


C'est bizarre la vidéo qui accompagne l'article : est-ce voulu?


coordination des intermittents et précaires (idf) 23/11/2009 00:42


L'occupation de la mairie de Brest continue. Leur dernier envoi : Invitation régionale à occupation de
Pôle Emploi le lundi 23 novembre par le collectif brestois des marches contre le chômage, la précarité et les licenciements.

 


Le rendez-vous pour Brest est fixé à 14h à la mairie occupée ou à 15h au Pôle Emploi Jaurès afin de demander l'arrêt des radiations.


 


Nous invitons les autres collectifs de Bretagne, que ce soit à 2 ou à 40 personnes, à occuper les locaux de Pôle Emploi demain après-midi.


 


Coordonnons-nous pour mener des actions simultanées demain ou dans les jours à venir entre les collectifs en lutte.


 


Collectif brestois en marche contre l'injustice sociale


reseaudesluttes.brest@gmail.com
Il y a ce lundi des rdv à

- Paris, 11h place du châtelet, pour aller à Pôle emploi

- Clermont-Ferrand, à 10h00, grand rassemblement des marcheurs, des précaires, des chômeurs, des salariés licenciés,
devant le local d’AC ! 77bis av Edouard Michelin. Durant la journée les marcheurs rencontreront les salariés concernés par les multiples plans de licenciements. 

- Bordeaux : 14h devant la CAF Bordeaux Lax, rue du Dr Gabriel Péri (bus 31, arrêt CAF)

- Villeurbanne à 9h00 devant le Totem (croisement cours Tolstoï-cours Lafayette, rue
Pascal), pour une marche/casse-croûte dans Villeurbanne avec interventions dans différents endroits. Puis rdv à 13h devant la mairie. 

- Toulouse, à 14h devant le Pôle emploi Bachelier (place Bachelier)

Cette liste est incomplète, nous en saurons plus demain.



Des manifestations contre le chômage et la précarité, pour de nouveaux droits ont lieu samedi 5 décembre à Marseille, Lyon,
Bordeaux, Toulouse, Paris, Rennes


Rejoignez les collectifs existants, créez-en de nouveaux ! Ni coupables, ni victimes, contruisons des solidarités

Le site de la coordination des intermittents et précaires (idf) relayera les infos des jours suivants. Vous pouvez y trouver d'ores et déjà
des textes des différents collectifs en lutte.