Manifestation de soutien aux peuples tunisien, algérien en lutte samedi et mercredi à Rennes

Publié le par la Rédaction

COLÈRE ET SOLIDARITÉ AVEC LES PEUPLES ALGÉRIENS ET TUNISIENS

 

Depuis décembre, deux soulèvements populaires inédits par leur extension et leur intensité secouent le joug des régimes tunisien et algérien. 
En Tunisie en particulier, la contestation de la vie chère, du chômage et de la précarité a pris un caractère global de remise en question de la corruption et de l'absence de liberté du système Ben Ali.

 

Pour le moment, les appels au calme, les promesses qui ne coûtent rien, les enlèvements, la torture, les viols et la répression sanglante (plus de 70 meurtres) qui s'abattent sur le peuple tunisien ne sont parvenus ni à diviser ni à entamer la détermination populaire. Les émeutes, après s'être propagées dans tout le pays, ont pris désormais un caractère insurrectionnel, Ben Ali l'assassin est en fuite à Tunis, ne laissant entre lui et le peuple que des bataillons de soldats en armes, dernier rempart d'un régime discrédité. Les insurgés s'attaquent à tous les symboles du pouvoir et de l'oppression, que ce soit les bâtiments de l'État, la banque nationale, mais aussi les entreprises étrangères qui financent le régime, comme les magasins Carrefour, dont plusieurs sont partis en fumée.

 

Le gouvernement français appelle quant à lui au calme, c'est-à-dire à la réddition du peuple et propose même d'aider le régime en lui dispensant conseils, experts et matériels en maintien de l'ordre par la voix de sa sinistre de l'Intérieur, Michelle Alliot-Marie, quand l'inimitable Sarkozy clame quant à lui «C'est Ben Ali ou Ben Laden».

 

 

Devant une telle situation d'urgence, il est évident que nous ne pouvons rester silencieux. Le soutien des États européens et de leurs multinationales qui légitime et rend possible les massacres commis à l'encontre du peuple tunisien est intolérable. Notre devoir est de mettre un terme à ce soutien et par la visibilité de nos actions de montrer au peuple tunisien qu'il n'est pas seul dans son combat.

 

Exigeons le blocage des comptes bancaires de la famille Ben Ali et de ses proches sur le territoire français. Organisons des rassemblements devant l'ambassade de Tunisie et ses délégations consulaires ainsi que devant les villas et hôtels particuliers que la bande à Ben Ali possède en France. Lançons des actions contre les multinationales (Carrefour…) afin qu'elles cessent leur soutien au régime tunisien. Empêchons les flux touristiques de se déverser sur les plages tunisiennes quand par delà les grilles de sécurité des clubs, c'est un peuple qu'on assassine. Enfin, il n'est pas possible que Mme Alliot-Marie puisse conserver son poste après s'être autant compromise dans son soutien aux Tyrans de Tunis et d'Alger, elle doit démissionner. Quant à Sarkozy, sa tentative d'agiter le spectre terroriste pour briser la solidarité avec le peuple tunisien n'est qu'une minable diversion dont nous ne sommes pas dupes.

 

De Paris à Tunis en passant par Alger les gourvernants se serrent les coudes, les peuples doivent faire de même !

 

Dans la rue,

— Agissons en direction des symboles du pouvoir tunisien et des entreprises qui le couvrent !
— Agissons en direction des symboles du pouvoir français !

 

Exigeons des pouvoirs français :

— Le gel des avoirs bancaires de la famille Ben Ali !
— La démission de Michèle Alliot-Marie !
— Qu'ils cessent leur soutien tactique et matériel à la répression des luttes populaires !

 

Manifestations de soutien aux peuples en lutte de Tunisie et d'Algérie

Samedi 15 janvier 2011 : 18h, place de la Mairie 
Mercredi 19 janvier : 18h, place de la Mairie, à Rennes

 

Assemblée générale interpro - Rennes, 15 janvier 2011.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article