Manif sauvage suite à l'expulsion de la Maison de la Grève à Rennes - 2 décembre

Publié le par la Rédaction

Couvent des Jacobins et tentative d'expulsion de la Mairie

 

Ce soir [jeudi 2 décembre], trois cent personnes ; d'après nos sources ; se sont rassemblées à 17h00 place de la Mairie en soutien à la Maison de la Grève après son expulsion ce matin.

 

Le cortège s'est rendu au Couvent des Jacobins, où il y avait une exposition sur le projet de centre de congrès de la ville de Rennes. Leur future Maison du Capital a été contestée par le décrochage spontané d'une bonne partie de leur publicité à la gloire de celle-ci.

 

Ce que l'on ne manquera pas de nommer saccage répond symétriquement à celui auquel se sont addonnées les forces de l'ordre ce matin à la Maison de la Grève.

 

Le cortège a continué sa route pour procéder à l'expulsion de la Mairie. La porte a été bien secouée mais la police est intervenue avant que la porte ne cède.

 

Nous nous sommes dispersés dans le jeudi soir quelques temps plus tard.

 

À notre connaissance, il n'y a pas eu d'arrestation. (Dans le cas contraire, contacter la Maison de la Grève au 07 86 14 88 22.)

 

La Maison de la Grève vivra.

 

Rendez-vous demain [vendredi 3 décembre] à 12h00 dans le Hall B de Rennes II. 

 

Maison de la Grève (contact)
Indymedia Nantes, 2 décembre 2010.

 

 

300 personnes dans les rues de Rennes ce soir, envahissement du Couvent des Jacobins (certains saccageant totalement l'expo présentant le futur projet «socialiste» de centre des congrès…). Puis tentative de pénétrer dans une annexe de la mairie, et là charge très violente des CRS (ou brigade d'intervention ? pas eu le temps de lire sous la pluie de coups…). 

 

Rdv demain 12h hall b de Rennes 2


Forum Classe contre classe, 2 décembre.

 

 

Communiqué de Daniel Delaveau,

Maire de Rennes,

Président de Rennes Métropole

 

Depuis plusieurs semaines, sous l'appellation «Maison de la grève», un groupe occupait illégalement des locaux rue de la Barbotière, locaux destinés par la Ville à des associations, liées notamment à l’accompagnement de l'urgence sociale.

 

La Ville de Rennes avait clairement mis ces personnes devant leurs responsabilités. Conformément à l’ordonnance rendue par le Président du Tribunal de grande instance, la Ville a demandé l’évacuation de ce squat, qui a été opérée par les forces de police ce jeudi matin.

 

Ce soir, ces mêmes individus ont pénétré dans le Couvent des Jacobins et saccagé l’exposition qui présente au public le futur Centre des congrès de Rennes Métropole. Je tiens à saluer le sang-froid avec lequel les équipes de l’Office de tourisme, qui organisaient une visite de l’exposition au moment de cette irruption, ont fait face à la situation.

 

Les mêmes individus ont ensuite tenté de forcer les portes de l’Hôtel de Ville.

 

Je condamne avec la plus grande fermeté ces agissements totalement irresponsables et demande que tout soit mis en œuvre pour en retrouver les auteurs. Nous allons bien évidemment procéder à un dépôt de plainte.

 

Leur presse (Info 35), 2 décembre.

 


Rennes : L’exposition au couvent des Jacobins mise à sac

 

Elles n’avaient pas apprécié de se faire déloger de la maison de la grève, tôt ce vendredi matin., à Rennes. Vers 18h, environ 150 personnes se sont dirigées au couvent des Jacobins où se tient actuellement une exposition sur le futur centre des congrès. En quelques minutes, plusieurs d’entre eux détruisent des maquettes, déchirent des panneaux d’exposition et taguent des murs en inscrivant «350 pavés, trop facile !»

 

 

Une allusion au squat de la rue de la Barbotière que la ville de Rennes a fait murer pour éviter tout retour des occupants. Les visiteurs présents quittent alors les lieux. Plusieurs membres du personnel ne cachent pas avoir eu peur. Conséquence : l’exposition devrait désormais être fermée durant plusieurs jours au moins. Une plainte pourrait être déposée par Rennes métropole.

 

Quelques minutes plus tard, les policiers ont dispersé les manifestants qui frappaient à la porte fermée de l’hôtel de ville. Il n’y aurait eu aucune interpellation.

 

Leur presse (Ouest-France), 2 décembre.

 

 

Couvent des Jacobins : l'expo détruite par des manifestants

 

Ce jeudi, en fin d'après-midi, une centaine de manifestants dénonçant la fermeture de la Maison de la grève se sont introduits dans le couvent des Jacobins, à Rennes. L'exposition sur le futur centre des congrès a été entièrement détruite.

 

 

L'exposition de présentation du projet de centre des congrès au couvent des Jacobins, à Rennes, a été endommagée de façon très importante, ce jeudi après-midi, par une centaine de manifestants. Ces derniers gravitent autour du squat de la Maison de la grève, évacuée ce jeudi matin par les forces de l'ordre. Une manifestation en lien avec ce démantèlement était prévue cet après-midi, dans le centre de Rennes. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le couvent des Jacobins, où se tient l'exposition ouverte au public.

 

«Tout a été saccagé»

 

Vers 17h30, des guides conférenciers faisaient visiter l'exposition lorsque le groupe est entré dans l'enceinte. Selon, les responsables de Rennes Métropole venus en urgence sur place, les «casseurs étaient entre 100 et 150». Des chiffres confirmés par la police. Maquettes et autres affiches ont été détruites. «Tout a été saccagé», s'est indignée Sylvie Robert, vice-présidente de Rennes Métropole présente sur les lieux.

 

Sur les panneaux de l'exposition, des tags ont été inscrits. À chaque fois, le même slogan : «350 pavés, trop facile.» Une réponse aux 350 parpaings posés ce matin par la ville de Rennes pour murer le squat de la Maison de la grève. «Nous étions justement en train de nous demander si nous pouvions prolonger cette exposition au delà du 18 décembre», a livré Michel Gauthier, vice président de l'agglomération, présent sur place. «Nous avons énormément de demandes de visite. Ce n'est plus possible.» Le préjudice n'est pas encore connu.

 

Aucune interpellation

 

Vers 18h, la centaine de casseurs a quitté le couvent des Jacobins pour se rendre devant l'hôtel de ville. Les forces de l'ordre les ont dispersés sans procéder à la moindre interpellation.

 

Leur presse (Le Mensuel de Rennes), 2 décembre.

 


Commenter cet article

fgfg 03/12/2010 14:34



Faites entrer l'accusé :


http://rennes-info.org/Expulsion-de-la-Maison-de-la-Greve,4728