Manif sauvage à Strasbourg contre Loppsi2 - 18 décembre

Publié le par la Rédaction

 

Contre la loi liberticide et totalitaire dite «Loppsi2», le collectif Droit Au Logement 67 (DAL) a appelé à un rassemblement ce samedi 18 décembre à 14h place Kleber. 
Une centaine de personnes se rassemblent, avec notamment un camion, regroupant des gars de la rue, des teufers, des squaters, des libertaires (CNT et AL), quelques trotskystes (NPA), quelques Attac, et plusieurs dizaines d'autonomes.

 

Le DAL, qui a donc initié l'appel au rassemblement, dénonce précisément l’article 32 ter A qui pourrait rendre «illicites» les lieux d’habitation alternatifs, telles les camionnettes, les tentes ou les yourtes, alors que nous voyons plus généralement et politiquement à travers la loi Loppsi2 un pas de plus dans la marche totalitaire de l'État-policier, et un coup supplémentaire décisif dans la stratégie préventive contre-insurrectionnelle de la part de nos ennemis dans la guerre sociale en cours.

 

Toutefois, les différents milieux que fédère la lutte contre cette loi ouvre un nouvel horizon de contestation intéressant. Ainsi, en plein Marché de Noël (sacré en Alsace, s'il faut le préciser !), nous partons en manif sauvage. La chose intéressante est l'idée d'un parcours déroutant et prenant de cours les flics qui nous surveillent prudemment, ne déployant qu'un seul car de flics et quelques civils, de sorte que tantôt nous nous engageons sur les voies de tramway que nous perturbons et bloquons en plein flux de consommation effrénée, avant d'emprunter des quartiers piétons, puis de se retrouver à nouveau au milieu de la chaussée, avant de stopper brièvement sur la place Gutenberg, et de reprendre la marche vers la place Kleber. Mais à l'instar des flics nous continuons et bloquons à nouveau le tramway jusqu'à la place Broglie avant de réemprunter un quartier piéton pour finalement finir sur la place Kleber.

 

Il était amusant de voir les flics tenter vainement d'anticiper notre parcours, intimidant et menaçant quelques camarades dans le cortège d'être embarqués et d'écoper pour les autres si «ça dérapait» ou «se passait mal». De même, le car de flics qui fait pression, toujours aussi vainement, pour qu'on dégage et libère les voies de tram.

 

Bruyant, déterminé et provocateur, le cortège a attiré l'attention des centaines de touristes-zombies-consommateurs, avec la diffusion notamment de l'Appel italien d'Uniriot à ce que s'élabore une résistance européenne contre la machine capitaliste et son lot de répression. Bien que certains slogans du DAL restent très critiquables, notamment «République en danger, défendons notre liberté» ou même «Loppsi2, liberté en danger» (quelle liberté ?! quelle république ?!) ; même si d'autres furent plus originaux, tels «Un toit pour tous, Hortefeux en prison» ou encore «Les dictateurs en ont rêvé, Sarko l'a fait».

 

Si la forme de la manif était pertinente, nous étions plusieurs à remarquer qu'il manquait quelque chose à la fin en retournant sur Kleber, car personne ne voulait se disperser pour autant, d'où l'idée de faire prochainement une sorte de Reclaim The Street antiLoppsi (entre autres) : soupe populaire, avec du son, des banderoles, des tracts, de la joie, de la subversion, de la fête, en vue d'occuper une place de la ville, de la squatter festivement et politiquement, et de nous réapproprier la rue.

 

D'ailleurs, nous proposons de faire une réunion à ce sujet très prochainement.

 

Bientôt des photos de la manif sur le site d'infos alternatives Feuille de Chou.

 

Guerre sociale, par le vin et par le feu, par le rire et le pavé, contre l'État et ses condés !

 

guitoto - samedi 18 décembre 2010.

 


Commenter cet article