Quelques blocages du 29 octobre

Publié le par la Rédaction

[18h36] Les manifestants prennent d'assaut le château de Sedan

 

Une quarantaine de manifestants (essentiellement des communaux), ont mené, ce matin à Sedan, ce qui ressemblait à une dernière action, en montant sur les remparts du château fort pour y installer une longue banderole sur laquelle on pouvait lire : «Réforme des retraites, si vous ne lâchez pas Sarko-Fillon, le peuple n’oubliera pas. Aujourd’hui prise du château, demain l’Élysée. Warsmann et Poletti ont voté cette loi.» Après quelques coups de gueule dans un mégaphone, les manifestants se sont dispersés en fin de matinée sans le moindre incident. [Leur presse]

 

 

 

Prison ferme après les heurts d’après manif à Saint-Nazaire

 

Trois Nazairiens de 18, 19 et 27 ans ont été condamnés à des peines ferme d’un, deux et trois mois, cet après-midi par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire. Seul le premier, lycéen, n’a pas été incarcéré immédiatement après l’audience. Tous les trois ont reconnu des jets de fusée de détresse, de pierres ou d’une bouteille en direction des forces de l’ordre, après la manifestation de jeudi. [Leur presse]

 

 

Une trentaine de manifestants bloquent Véolia à Quimper

 

Une trentaine de manifestants ont bloqué l’agence Véolia, route du Loc’h, près de Gourvilly, à Quimper (Finistère), entre 8 heures et 10h30, ce vendredi. Un feu de palettes a été allumé devant l’entrée. Ces membres du syndicat Solidaires, du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), de la CNT (les anarcho-syndicalistes de la Confédération du travail), sans oublier quelques citoyens engagés mais non encartés, s’opposent à la réforme gouvernementale des retraites. «Nous avons bloqué Véolia pour le symbole économique», explique Patrice Campion, de Sud PTT. Chez Véolia, les employés ont pris leur mal en patience. «C’est empêcher les clients de venir nous voir, mais aussi les équipes de partir travailler sur les chantiers de Quimper, regrette Marc Le Bodo, responsable de l’agence. Nos missions ont été interrompues pendant deux heures, en sachant que j’avais l’accord des manifestants pour nous laisser passer en cas d’urgence.» D’autres «opérations coups de poings» sont prévues la semaine prochaine. [Leur presse]

 

 

 

[18h29] Villeneuve-d'Ascq : La CGT a bloqué le chantier du Grand Stade ce matin

 

À l'initiative de l'Union locale de Lille et de la fédération de la construction, la CGT a empêché l'accès des camions et engins sur le chantier du Grand Stade, très tôt ce matin, pendant près de deux heures. Plusieurs dizaines de militants ont procédé à un barrage filtrant, invitant les ouvriers à la discussion, notamment sur les retraites. Après l'intervention des CRS devant le chantier, empêché à ce moment-là par une panne d'électricité, la délégation a rejoint le centre commercial V2 pour y distribuer des tracts. [Leur presse]

 

 

[17h56] Compte-rendu de la journée d'actions aujourd'hui à Marseille

 

Pour un mort, il est plutôt en forme le mouvement…

 

Rappel, pour celles et ceux qui ne peuvent entrer en grève reconductible, et en attendant le 6 novembre, vous pouvez soutenir financièrement les copains qui se sont vachement investis et vont se faire saigner avec les retenus sur salaire. La solidarité est une arme. Vous pouvez envoyer vos dons à :

UD CGT 13 - SOLIDARITÉ, 23 BD CHARLES NEDELEC, 13003 MARSEILLE.

 

Vendredi 29 octobre

Ø   Ils étaient 300 à 5 heures ce matin : les salariés du commerce et les unions locales d’Aix, Gardanne et Vitrolles, ont bloqué pendant 5 heures la plateforme logistique des magasins Casino du département, sur la Zone Industrielle des Milles. Cette initiative avait pour cible le patronat de la grande distribution avec un message clair des salariés : On veut une autre répartition des richesses pour les retraites, les salaires et pour les emplois. 
Ø   La Poste : Blocage du centre de distribution des colis dans la zone Euroméditerranée afin d’exiger l’ouverture de négociations sur les conflits en cours à Marseille 01 et Marseille 02. L’initiative s’est terminée par une manifestation à l’intérieur du bâtiment des Docks de la Joliette.
Ø   Blocage de la zone Clé Sud : Les salariés en lutte, avec les UL de Port de Bouc, Miramas, Salon, Istres, Berre, Martigues et Fos, ont bloqué la zone ce matin dans le cadre de la mobilisation des retraites. 
Ø   Audiovisuel - Spectacle : Occupation hier soir des locaux de Marseille Provence 2010, à la Maison Diamantée, afin d’alerter sur les conséquences de cette réforme des retraites sur leurs métiers.

 

On ne lâche rien !

6 novembre - Manifestation - 14h30 - Place Castellane. [Infozone]

 

 

Circulation rétablie sur le pont bloqué ce matin à Caen

 

La circulation est normalement rétablie sur le pont Stirn à Caen qui avait été bloqué tôt ce matin par une centaine de manifestants. Vers 12h30, les «bloqueurs» ont quitté les lieux en libérant les deux extrémités du pont après les sommations d’usage des forces de l’ordre. Un camion-citerne dont certains câbles avaient été sectionnés a été conduit jusqu’aux dépôts pétroliers tout proches. La circulation a pu être rétablie sur une voie vers 13 heures. Les pneus des deux autres camions, dont la valve avait été arrachée, ont ensuite été réparés sur place. La circulation a pu reprendre normalement vers 16 heures. [Leur presse]

 

 

[14h40] Clermont-Ferrand : Opération escargot sur l'A75 contre la réforme des retraites

 

Des employés du Syndicat intercommunal de collecte des ordures ménagères (Sictom) de Haute-Loire ont perturbé ce matin la circulation sur l'A75 près de Clermont-Ferrand, lors d'une opération escargot dans le cadre de la mobilisation pour les retraites. Seize camions du Sictom ont emprunté dans la matinée l'autoroute à Issoire, au sud de Clermont-Ferrand, utilisant les deux voies en roulant à 40km/h, a indiqué Jean-Luc Morin, délégué syndical CGT au Sictom. Ils devaient rejoindre Brioude, en Haute-Loire. La circulation a été ralentie sur cette portion de l'autoroute qui relie Clermont-Ferrand à Montpellier, entraînant un bouchon de 4 km, selon la gendarmerie. «Nous voulons protester contre la réforme (des retraites) et montrer notre solidarité avec nos collègues de Marseille surchargés de travail après deux semaines de grève», a expliqué M. Morin. Selon lui, 80% des employés du Sictom, soit une cinquantaine de personnes, participent à cette opération, entamée à l'issue de leur tournée. Les éboueurs de Marseille ont repris le travail mardi après 14 jours de grève contre la réforme des retraites.

 

 

[13h09] Double blocage à Marseille

 

Dans la région marseillaise, tôt ce matin, double blocage de plate-formes logistiques pour la grande distribution (Aix & Miramas), dans la matinée. 250 à 300 personnes sur chaque site, majoritairement CGT avec un peu plus d'enseignants que les autres fois (FSU globalement). Les deux sont maintenant levés. [Mailing syndical]

 

 

- Deux plateformes logistiques bloquées quelques heures Bouches-du-Rhône

 

Des salariés ont bloqué vendredi matin pendant plusieurs heures, à l'appel de la CGT, les accès à deux plateformes logistiques, l'une située dans la zone industrielle des Milles près d'Aix-en-Provence, l'autre à Miramas (Bouches-du-Rhône).

 

Environ 300 manifestants ont bloqué à l'aube la plateforme Easydis, qui dessert les magasins du groupe Casino. «Nous bloquons les deux accès au site afin d'empêcher les camions de livrer les grandes surfaces, nous savons que le vendredi est une grosse journée pour elles», a expliqué le responsable de l'union départementale de la CGT-commerces Patrice Ehrhart. «La loi (sur la réforme des retraites) est votée mais, par cette action, nous voulons montrer que nous ne lâchons pas», ajoutait le responsable syndical. «Le patronat ne mettra pas les sous ni dans les retraites ni dans les salaires, nous demandons la possibilité de renégocier».

 

Après avoir levé leur action vers 08H30, une partie des manifestants a pris la direction de Miramas, à une cinquantaine de kilomètres, où la plateforme Clesud, qui approvisionne notamment la grande distribution, était bloquée depuis 08H00 environ, à l'appel des unions locales CGT du pourtour de l'étang de Berre. Les barrages ont été levés peu avant midi, alors qu'une file de plusieurs dizaines de camions, attendant que les accès soient libérés, s'était formée aux abords du site, a constaté une journaliste de l'AFP. «La réforme n'a toujours pas été promulguée, donc on se bat encore», a déclaré Yann Manneval, responsable CGT à Martigues. [Leur presse]

 

 

[12h37] Blocage de la permanence du député UMP de la circonscription d’Asnières (92)

 

Les salariés grévistes réunis en assemblée générale interprofessionnelle et intersyndicale (CGT, SUD) revendiquent le blocage de la permanence du député UMP de la circonscription d’Asnières au nom de la lutte contre la réforme injuste des retraites. Le gouvernement reste sourd aux justes revendications des salariés du public, privé, des chômeurs, étudiants, lycéens, retraités et refuse le retrait de ce texte. Face à ce mépris et cette fin de non recevoir adressée aux millions de manifestants, les salariés grévistes déterminés à faire reculer le gouvernement revendique la diversification de leurs actions : mise sous pression des intérêts économiques du patronat, blocage des permanences des députés qui ne représentent plus qu’eux-même et n’obéissent plus qu’au Président de la République au mépris des citoyens, autant d’actions qui attestent de notre résolution à ne rien lâcher. Ensemble, unis et déterminés, nous continuerons ce combat légitime pour mettre fin à la casse des retraites par répartition. [Bellaciao]

 

 

[11h04] Hainaut : Un cortège de 200 manifestants déambule à Cambrai et se dirige vers Caudry 

 

L'information n'avait pas filtré. Depuis 8h30, quelque 200 manifestants déambulent dans Cambrai. Ils ont d'abord bloqué le rond-point de l'autoroute à Fontaine-notre-Dame, avant de se diriger vers celui d'Actipôle, à Neuville-Saint-Rémy. Ils viennent de prendre la direction de Caudry. [Leur presse]

 

 

[10h53] Bordeaux : Trois militants Solidaires interpellés lors d'une opération escargot

 

Trois militants des Solidaires-33 (Sud) ont été interpellés vendredi matin alors qu'ils participaient à une opération escargot, contre la réforme des retraites, sur le Pont d'Aquitaine au nord de Bordeaux, a-t-on appris de sources syndicale et policière. Deux autres personnes, qui participaient, avec une vingtaine de manifestants, à cette opération de ralentissement sur l'entrée autoroutière de Bordeaux (dans les deux sens) à sept heures du matin, ont été entendues par la police, ont précisé les même sources. Selon Gilbert Hanna du bureau Solidaire-33, qui déplore ces interpellations, les manifestants n'avaient pas l'intention d'interrompre la circulation. «C'est l'intervention des CRS qui a produit un blocage», a-t-il accusé, indiquant que cette action avait été décidée jeudi soir dans le cadre «d'une recherche de nouveaux modes d'action pour se faire entendre avant que le texte ne soit promulgué». L'autoroute n'a été bloquée que quelques minutes, a indiqué la police. [Leur presse]

 

[10h39] Bordeaux : Blocage pont et opération escargot qui s'est terminée par l'arrestation de trois camarades de Solidaires qui conduisaient le camion. On a un rassemblement devant le commisariat à 11 heures. [Mailing syndical]

 

 

[9:53] Limoges : La sortie des bus de la STCL bloquée ce vendredi matin. (Blocage levé à 10h30.) [Leur presse] 

 

 

[9h35] Tentative de blocage du dépôt pétrolier de Caen par une centaine de manifestants ce vendredi matin vers 4h !

 

Réveil bien matinal pour les opposants à la loi sur la réforme des retraites… Tentative de blocage du dépôt pétrolier de Caen, ce matin, vers 4h, par une centaine de manifestants… un site protégé par quelques 80 CRS… impossible à prendre ! Les manifestants se sont repliés sur l’un des ronds-points d’accès à la presqu’île et retiennent 3 camions citernes venus se réapprovisionner… [Leur presse]

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article