Manif contre la réouverture du CRA - Bordeaux, 22 mars

Publié le par la Rédaction

 

Compte-rendu non-exhaustif de la manif' contre la réouverture du Centre de rétention de Bordeaux

 

La manif contre la réouverture du CRA de Bordeaux (réouverture prévue courant mars) a réuni une centaine de personnes Porte de Bourgogne le 22 mars 2011.

 

Après un bref rassemblement, départ en cortège. Il parcourt le cours Victor Hugo et tourne à Saint-Éloi. Sous la porte et les fumigènes la manif marque une halte. Les CRS arrivent vers la tête de la manif. En entrant dans la vieille ville des tags sont faits (rue Saint-James). Le cortège arrive place Lafargue. Arrivée de renfort de CRS (40 à 50 CRS tout le long de la manifestation) qui empêche l'avancée de cette dernière. Elle reste sur place et part traverser le cours Alscace-Lorraine pour rejoindre la place Camille Julian remplie de badauds. La manifestation est entourée de CRS à l'allemande (c'est-à-dire en ligne sur les deux côtés et derrière). La manif rejoint Saint-Christoly puis Pey Berland où elle tente de se disperser. Des conseils sont donnés aux manifestant-e-s de partir groupé-e-s et de le faire à chaque fois. Une cinquantaine de participant-e-s partent donc vers un point de chute habituel des fins de manif. Seulement, les CRS suivent toujours accompagnés de quelques civils. Jusqu'aux petites rues de Bordeaux, la police nous file avec une dizaine de véhicules. Ils iront même jusque devant le local avant de repartir presque immédiatement.

 

La manif était bruyante (beaucoup de fumigènes, pétards, bidons pour faire du bruit), plutôt offensive. L'encadrement des flics était oppressant. Le dispositif policier visait sans doute à l'intimidation et à empêcher que de nouvelles actions soient faites durant la manif. On se demande si ce dispositif va se généraliser localement ou si c'était ponctuel. De toute évidence, les coopérations policières franco-allemande ont porté leurs fruits avec l'exportation en France des techniques de contrôle des masses allemandes.

 

Au lendemain de la manifestation, nous n'avons pas connaissance d'arrestation et les tags ont été nettoyés : Bordeaux doit être une ville propre…

 

Indymedia Bordeaux, 23 mars 2011.

 


Commenter cet article

anonyme 24/03/2011 12:53



Je suis d'accord avec toi, c'était plutot positif comme moment! Ou au moins défoulant!



blablabla 23/03/2011 15:12



cette manif est de notre coté bien plus interessante et pertinante que celle de samedi. Une solidarité semblait présente et quelques petits groupes semblaient bien organisés. Cela a permis
qu'aucune arrestation ait lieu. Enfin le ton était offensif afin de se défendre (pas mal de gens masqués) et de montrer son hostilités (tag, "flics porcs assassins" scandé etc...). Malgré
l'étouffement policier il y a, il me semble, quelques points positifs.