Manif anti-Loppsi à Lorient - 18 décembre

Publié le par la Rédaction

 

Habitat mobile ou éphémère. Un projet de loi contesté

 

Une centaine de personnes, notamment des habitants de yourtes, tipis, camionnettes ou roulottes, du Finistère et du Morbihan, ont manifesté, hier, contre la loi Loppsi 2, qui les menace.

 

 

«Nos camions sont nos habitations». Une cinquantaine de véhicules, notamment des camions que leurs propriétaires ont élus également au rang de domicile, ont réalisé une opération escargot entre Hennebont et Lorient, hier après-midi, pour attirer l'attention de la population sur les dangers de la loi Loppsi 2 (Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure), actuellement en deuxième lecture à l'Assemblée nationale.

 

«Habitat éphémère ou mobile menacé»

 

Un article de cette loi vise en effet les logements installés sans permis de construire, éphémères ou mobiles, tels yourtes, tipis, mobile homes, cabanons ou camping-cars. «Il permet au préfet d'en ordonner l'évacuation et la destruction sous les 48 heures. Après les Roms, cet été, c'est toute une population, le plus souvent en état de précarité ou de difficultés, qui est visée, forcée au nomadisme», ont expliqué les organisateurs de la manifestation. Ils suivaient un appel national de différentes associations et organisations telles que Droit au logement ou Halem (association Habitants de logements éphémères ou mobiles).

 

En camions puis à pied

 

L'opération escargot, sous escorte policière par la voie express, a mené les manifestants jusque dans les parages de l'université, où ils ont laissé leurs véhicules pour continuer à pied vers le centre-ville où leur présence n'est pas passée inaperçue. C'était bien l'objectif recherché.

 

 

Leur presse (Le Télégramme), 19 décembre 2010.

 


Commenter cet article