Lyon l'insurgée contre Sarkozy, sa réforme et ses flics

Publié le par la Rédaction

Hier mardi, «cas­seurs» et «pre­neurs d’otage» étaient unis dans la rue. Les médias mar­chands porte-voix du Préfet font leur sale boulot de pro­pa­gande, alors que plu­sieurs mil­liers de personnes, après une mani­fes­ta­tion record, ont résisté à la police place Bellecour et autour qu’ils soient sala­rié-e-s ou lycéen-ne-s, paci­fi­que­ment ou offen­si­ve­ment. Beaucoup d’atten­tion portée aux vitri­nes et aux voi­tu­res, mais pas un mot ou pres­que sur les bles­sés graves, la répres­sion terri­ble ou la rage qui nous anime. En 1789, Louis XVI leur aurait dicté leurs papiers et ils auraient traité les insurgé-e-s de la Bastille de cas­seurs. Plus que jamais, la bataille contre la réforme des retrai­tes conti­nue ! Celle contre le racisme et l’État poli­cier com­mence.

 

Les rendez-vous :

— 14h30 au TGI : Appel inter­syn­di­cal à la soli­da­rité contre la répres­sion. 
— Le reste de la jour­née, sur les piquets, dans les AG, devant les lycées…

 

Suivi du jour


Rebellyon, 20 octobre 2010.

 

 

Communiqué de l’AG interprofessionnelle des grévistes du 19 octobre

 

Depuis mai, le mou­ve­ment contre la réforme des retrai­tes ne cesse de pren­dre de l’ampleur. Mardi 19 octo­bre nous étions encore plus de 3,5 mil­lions dans la rue dont 45'000 à Lyon.

 

Depuis le 12 octo­bre, une étape sup­plé­men­taire a été fran­chie. Aujourd’hui, quoi qu’en disent les grands médias, de nom­breux sec­teurs, à Lyon comme par­tout en France, sont enga­gés dans un mou­ve­ment de reconduc­tion de la grève dans le public comme dans le privé (Rail, Raffineries, Métallurgie, Chimie, trans­ports rou­tiers, Territoriaux, Cité admi­nis­tra­tive…). Le mou­ve­ment prend de l’ampleur dans d’autres (santé, éducation…). Le mou­ve­ment lycéen et étudiant est massivement entré dans la lutte la semaine der­nière et malgré la répres­sion, plu­sieurs dizai­nes de lycées res­tent blo­qués dans l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise.

 

L’assem­blée géné­rale inter­pro­fes­sion­nelle des gré­vis­tes réunie ce 19 octo­bre sou­tient et appelle à ren­for­cer le mou­ve­ment de grève reconduc­ti­ble dans tous les sec­teurs. Elle appelle à ampli­fier le mou­ve­ment de blo­cage économique qui s’est mis en place et appelle à par­ti­ci­per aux actions allant dans ce sens.

 

L’AG inter­pro­fes­sion­nelle des gré­vis­tes tient à dénon­cer les vio­len­ces poli­ciè­res lors de la manifesta­tion lyon­naise de ce mardi 19 octo­bre. L’AG dénonce le choix fait par le gou­ver­ne­ment de stig­ma­ti­ser de pseudo «cas­seurs» alors que la véri­ta­ble casse sociale est orga­ni­sée par ce même gou­ver­ne­ment. De ce fait, l’AG se joint au mou­ve­ment étudiant et appelle à ras­sem­ble­ment devant le TGI mer­credi 20 octo­bre à 14h30 pour mar­quer notre soli­da­rité avec les inter­pellé-es.

 

D’autres rendez-vous ont été donnés mercredi 20 octobre :

— RV au dépôt SNCF de la Mouche (rue Pierre Sémard, Métro Jean Macé) à 8h45 pour par­ti­ci­per à une action décidé par l’AG du Rail. 
— Invi­ta­tion à inter­ve­nir lors de l’AG des cama­ra­des du Vinatier (entre 11h30 et 15h00). 
— AG Cité admi­nis­tra­tive à 10h00 dans le hall.

 

Rebellyon, 20 octobre.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article