Le lancer de boules de neige...

Publié le par la Rédaction

[Ardennes] Lancer de boules de neige : une histoire qui peut mal se terminer

 

Lancer une boule de neige peut vous conduire devant la justice. Soit pour violence volontaire, soit pour mise en danger de la vie d'autrui si le conducteur d'une voiture cause un accident en raison d'un lancer de boules de neige. Cette semaine, deux Ardennais ont brandi leur arme contre des jeunes qui lançaient des boules de neige. Attention, car la neige n'a pas refroidi le tempérament des irascibles mais a failli refroidir des corps.

 

Depuis le début des chutes de neige qui se déversent sur le département, il ne se passe pas un jour où les services de polices ou gendarmerie ne se déplacent pour rencontrer une victime d'une boule de neige ou encore ne reçoivent une plainte d'un administré ou d'un automobiliste qui se sont fait «rosser» avec des boules de neige.

 

Lancer une boule de neige et voir la réaction de sa cible au moment de l'impact, peut prêter à sourire. Mais ce qui, dans un premier temps, était assimilé à un jeu, est devenu un moyen pour se venger ou un acte de malveillance considéré par la loi comme une violence volontaire ou une mise en danger de la vie d'autrui.

 

Déjà le 29 novembre dernier, les policiers ont placé en garde à vue un individu hostile à la force publique qui avait lancé une boule de neige contenant une pierre sur une voiture de police.

 

Parmi les faits les plus graves, il y a le témoignage, dimanche dernier, de plusieurs habitants du quartier de la Ronde-Couture à Charleville-Mézières signalant de petits groupes de jeunes âgés de 10 à 13 ans qui s'amusaient à lancer des boules, parfois contenant des cailloux, sur les véhicules en circulation. Ces groupes, sans se soucier de la sécurité des usagers font arrêter les automobiles au milieu de la chaussée et les bombardent de boules de neige. Des faits qui se sont poursuivis le 5 novembre, lorsqu'une dizaine d'individus a dressé un monticule de neige au milieu de la rue du 11-Novembre empêchant les automobilistes de passer afin de leur lancer des boules de neige. Une initiative «rigolote», mais frisant l'inconscience car elle aurait pu provoquer un carambolage mettant en danger la vie de plusieurs conducteurs.

 

Le «pompon» de toute cette bêtise a été répertorié dans plusieurs villes du département lorsque des individus, sans raison, ont sonné à la porte de certaines maisons et ont jeté des boules de neige sur les résidants.

 

En tout cas, dans le département des Ardennes, lancer des boules de neige est devenu particulièrement dangereux et ceux qui s'adonnent à cette pratique classique en cette saison devraient réfléchir avant d'agir et les parents devraient aussi en parler à leur progéniture. En effet, en moins d'une semaine, trois faits divers, causés par des boules de neige sont venus remplir nos colonnes.

 

Dimanche soir à Deville on a frôlé le drame. Un retraité a criblé de plombs trois chahuteurs dont les cris et les boules de neige contre les volets de sa maison l'importunaient. Dans cette situation, les adolescents s'amusaient à lancer des boules de neige. En retour, ils ont eu un lancer de chevrotines. Une riposte qui certainement n'était pas appropriée à l'agression, mais qui a recueilli l'assentiment de plusieurs riverains, qui ont donné raisons au «papy flingueur» face à des jeunes se montrant parfois «insupportables». La justice a placé le «papy flingueur», après 48 heures de garde à vue, sous contrôle judiciaire. Il est convoqué le 27 janvier devant les juges du tribunal correctionnel pour expliquer son geste.

 

Toujours dimanche, cette fois à Rethel, avenue Gambetta. Une douzaine de jeunes jouent dans la neige en se lançant quelques boules. Une des boules a atterri sur le pare-brise d'une voiture. Le conducteur, déjà très énervé par les conditions de circulation, sort de son habitacle avec un fusil 22 long rifle et un couteau. Il blesse à la main celui qui avait lancé la boule de neige sur sa voiture. L'enquête a en outre démontré qu'il connaissait celui qui a bombardé son véhicule. Le conducteur a été placé en garde à vue. Il a reçu une convocation en justice pour le mois de mai.

 

Le dernier événement qui a marqué l'actualité des faits divers ces derniers jours en raison de ces fameuses boules de neige a été le débrayage décidé par les chauffeurs de bus de Charleville-Mézières, suite à l'agression dont ont été victimes plusieurs conducteurs. En effet, tout a commencé jeudi 2 décembre, vers 18 heures lorsque quelques jeunes se sont positionnés à un arrêt, ont attendu que la porte du bus s'ouvre et ont visé une conductrice. D'autres chauffeurs, victimes eux aussi de ces pratiques ludiques d'un goût douteux, faisaient état de boules de neige sciemment roulées dans la boue et les gravillons.

 

Dans les différentes manifestations de mécontentement, il s'agit de personnes qui se considèrent doublement victimes de lancer de boules de neige. En effet, ce sont le plus souvent des auteurs qui sont aussi victimes des conséquences de la crise et c'est le plus souvent lorsqu'ils sont au plus bas moralement qu'ils sont la cible d'un jet de boules de neige.

 

Leur presse (Bernard Dordonne,
 L’Union), 9 décembre 2010.

 


Commenter cet article

truc 12/12/2010 12:48



j en ai fait l experience quand j avai 12 ans; pour une boule de neige un automobiliste a sorti un flingue et nous l'a braque dessus pendant quelque-interminables- temps.peut etre pour ca que j
ai jamais voulu de voiture,ca transforme l'humain.