Lons sous l'œil des caméras

Publié le par la Rédaction

«Il n’y a plus dactes de vandalisme là où il y a des caméras»

Trente-deux caméras de surveillance gardent un œil en permanence sur six secteurs de la ville jugés sensibles. Cinq d’entre elles viennent d’être installées, impasses Saint-Antoine et du Moulin. Douze autres caméras devraient être installées dici la fin de lannée.

Le but est avant tout «dissuasif». En quelques années, les rues et parkings de Lons se sont équipés d
une trentaine de caméras qui filment en continu les allées et venues de tout un chacun. Quatre aux abords de la Maison commune, huit vers la MJC, neuf surveillant le parking Regard… Des lieux jugés sensibles, choisis par la ville après consultation des services de police.

«Le recours à la vidéo-surveillance porte ses fruits. Il n
y a plus dactes de vandalisme sur ces sites, indique Daniel Bourgeois, conseiller municipal délégué à la gestion des espaces publics. Avant, il ne se passait pas une semaine sans que des carreaux ne soient cassés à la Maison commune, par exemple.»

Jusqu
ici, dans la cité lédonienne, le dispositif sest avéré plus dissuasif que répressif. «Les bandes sont conservées huit jours, dans des lieux sécurisés où personne ne met les pieds, puis effacées automatiquement, explique Daniel Bourgeois. Elles ne sont consultables que par la police, sur demande du procureur de la République. Et, à ma connaissance, cela nest jamais arrivé à Lons.»


Au début du mois, cinq nouvelles caméras ont été installées pour surveiller les abords des impasses du Moulin et Saint-Antoine, en plein centre-ville, vers la rue Lecourbe. «Il y avait régulièrement des feux de poubelle dans le coin, raconte un riverain. On verra bien si ça change quelque chose…» Six autres caméras sont sur le point d
être mises en place vers le giratoire Bernard-Sautot, cest-à-dire vers le centre commercial de la Marjorie, deux sont également prévues rue de la Préfecture et quatre autres garderont un œil sur les alentours du Cosec, dans le quartier du Solvan. «Ce ne sont pas des endroits qui posent problème, mais plutôt des secteurs où il pourrait y avoir des soucis», explique Daniel Bourgeois.

Ces installations, votées l
an dernier en conseil municipal pour un budget de 47.000 euros, étaient initialement programmées au printemps dernier. «Les appels doffres, puis le manque de disponibilité des entreprises, ont retardé le projet. Mais si tout va bien, tout sera en place dici la fin de lannée», confie le conseiller municipal. Qui nexclut pas limplantation dautres caméras. «Nous ferons le point dans cinq ou six mois. Mais de toute façon, cest le conseil municipal qui décidera.»

Leur presse (Cloé Makrides, Le Progrès), 29 octobre 2009.



Parking Regard : 9 caméras déjà installées  
Maison de l’emploi : 3 caméras déjà installées
Maison commune : 4 caméras déjà installées
MJC : 8 déjà installées   
Services techniques : 3 déjà installées   
Impasse Saint-Antoine et impasse du Moulin : 5 déjà installées   
Rue de la Préfecture : 2 caméras à venir   
GES COSEC : 4 caméras à venir   
Croisement Sautot : 6 caméras à venir

Commenter cet article