Les vandales travaillent à Berlin

Publié le par la Rédaction

23 autobus vandalisés à Berlin

La police berlinoise enquête sur une mystérieuse attaque par des casseurs, soupçonnés être d’extrême gauche, et qui ont endommagé 23 autobus à Berlin d’une compagnie sous contrat avec le ministère de la Défense.

Un groupe de casseurs a pénétré dans la nuit de lundi à mardi dans un entrepôts d’autobus du quartier de Treptow, dans l’est de la capitale, brisant de nombreuses vitres à l’aide de marteaux et vidant les extincteurs d’incendie dans les bus. Une voiture particulière et un camion ont également été endommagés.

La compagnie, qui estime le coût des réparations à plus de 50'000 euros, avait été prévenue par la police à l’automne qu’un journal d’extrême gauche avait mis l’accent sur le fait que certains de ses autobus avaient été utilisés pour le transport de soldats participant à des cérémonies officielles cet été.


Par ailleurs, pour la deuxième nuit consécutive, une agence pour l’emploi de Berlin a été visée par un engin incendiaire, ont rapporté les médias locaux. Comme la nuit précédente l’attaque n’a pratiquement pas causé de dégâts. Des slogans politiques ont été peints sur les murs.


La mouvance d’extrême gauche tend à devenir plus violente en Allemagne, selon les experts, mais les dégâts restent très en dessous de ce que l’on peut constater en France, par exemple : à Berlin 260 véhicules ont été incendiés au cours des neuf premiers mois de l’année.

Leur presse (AFP), 30 décembre 2009.

Publié dans Agitation

Commenter cet article