Les six de Belgrade sont acquittés mais la solidarité doit continuer pour les quatre de Vrsac !

Publié le par la Rédaction

 

Aujourd’hui se tenait le procès des six compagnons de Belgrade.

 

Arrêtés en  septembre 2009, maintenus otages par l’État serbe pendant six mois dans des conditions très dures, ils étaient inculpés initialement de «terrorisme international», inculpation absurde reconvertie en mai dernier en «mise en danger de la vie dautrui» (pour mémoire, quelques éléments de contexte ici).

Leur procès s
est tenu ce 16 juin et à abouti à la seule issue possible : le non lieu pour les Six.

Ci dessous un court message d
impression de lun des compagnons, Ratibor, à la sortie immédiate du procès.

Cependant la solidarité doit continuer car il reste quatre compagnons qui sont inculpés, trois pour avoir collé des affiches à Vrsac pendant la période d
emprisonnement des compagnons et le quatrième pour avoir brandi une pancarte en carton lors de la première audience en février dernier.

De même, la solidarité financière doit se poursuivre, car il reste à payer les frais d
avocat tant des Six que des Quatre, et aussi à aider les compagnons qui pour la plupart ont perdu leurs ressources matérielles suite à lemprisonnement et aux procès.

Nous rappelons les coordonnées bancaires du compte de solidarité ouvert depuis septembre dernier :

Ceux qui le peuvent sont invités à adresser leurs dons à CNT-AIT, 108 rue Damrémont, 75018 PARIS, chèques à lordre de CNT-AIT (CCP : 5734845 H 020), mention «Solidarité Serbie» au dos.


La lutte continue…

Des militants de la CNT-AIT

 

 

 

 

Chers compagnons,

Juste une courte note. Aujourd
hui la cour nous a reconnu non coupables des charges qui étaient retenues contre nous par le Procureur, après quil ait changé laccusation initiale de «terrorisme international» en «mise en danger dautrui». Toutes les charges sont abandonnées maintenant.

Le président du tribunal a expliqué brièvement que la décision est «basée sur la loi et non sur des considérations politiques» (ce qui est une façon indirecte d
admettre que tout le procès depuis le début avait une motivation politique et nétait pas basé sur des faits réels), et quil ny a aucune preuve qui confirme que nous étions engagés dans «laide et lincitation» (pour le compagnon Tadej et moi même) ni dans «la mise en danger de la vie dautrui» (pour la compagne Sanja et les compagnons Ivan S., Nikola et Ivan V.).

Le procureur a huit jours pour faire appel, mais à voir les réactions publiques et l
énorme couverture médiatique du procès, nous ne nous attendons pas à ce que [le cas échéant] le verdict soit modifé par la Haute Cour.

Maintenant, notre énergie se concentre pour libérer nos trois compagnons du groupe de l
ASI-AIT de la ville de Vrsac des charges qui pèsent contre eux dobstruction à la justice, pour avoir collé des affiches indiquant «libérez les anarchistes emprisonnés» ainsi que pour permettre que soit rendu son passeport à notre compagnon anarchosyndicaliste croate, qui est ainsi retenu en Serbie depuis quatre mois. Ce compagnon est maintenu ici par la Cour, avec la même charge que les compagnons de Vrsac, mais lui pour avoir brandi un bout de papier sur lequel était inscrit «lanarchisme nest pas du terrorisme» dans lenceinte du tribunal lors de notre première audience du 17 février, alors que nous venions dêtre relâchés de la prison préventive, après six mois passés dans des conditions incroyables.

Ci-dessous quelques reportages de la presse commerciale serbe sur le sujet :

Télévision nationale
Le plus grand média libéral - B92 
Un grand portail d’information internet


Merci à tous pour le soutien, nous n’aurions pas pu faire cela sans le grand soutien et l’intense solidarité des nombreux compagnons, de Serbie comme du monde.

Salud y Anarquia

Ratibor 
Actualité de l’anarcho-syndicalisme, 17 juin 2010.

 


Commenter cet article