Les rafles israéliennes continuent à Nabi Saleh (Cisjordanie) - 24 mars

Publié le par la Rédaction

 

Les rafles continuent à Nabi Saleh, Bassim Tamimi a été arrêté hier, aujourd'hui les soldats ont envahi le village, fait 12 arrestations et attaqué violemment les activistes et les habitants du village ; tout cela sans qu'une seule pierre ait été lancée.

 

Les soldats israéliens arrêtent Bassem Tamimi à Nabi Saleh 

 

Bassem Tamimi, le coordinateur du Comité populaire de Nabi Saleh, a été arrêté lorsque des dizaines de soldats ont pris d'assaut son domicile aujourd'hui à midi, frappant sa femme et sa fille pendant l'attaque. Et hier, le tribunal militaire a ordonné le renvoi en détention préventive pour une durée indéterminée de Naji Tamimi, un autre membre du Comité populaire du village situé à 20 km au nord-ouest de Ramallah.

 

 

Quelques minutes après que Bassem Tamimi soit rentré chez lui pour préparer une réunion avec des diplomates étrangers, plusieurs dizaines de soldats israéliens ont envahi sa maison et l'ont arrêté. Ils ont tenté d'empêcher son épouse, Nariman Tamimi, de filmer l'arrestation, la frappant et essayant de lui arracher la caméra des mains. Alors qu'elle faisait passer la caméra à sa fille de 10 ans, les soldats l'ont violemment arrachée des mains de sa fille et l'ont jetée dehors dans la boue.

 

Tamimi est un des leaders de la lutte populaire palestinienne en Cisjordanie et beaucoup le considèrent comme le moteur de la mobilisation de la base populaire à Nabi Saleh contre l'occupation et pour la protection des terres du village contre le vol par les colons israéliens.

 

Hier, un autre leader des protestations à Nabi Saleh, Naji Tamimi, a été inculpé d'incitation et d'organisation de manifestations illégales. Le tribunal a prolongé son arrestation jusqu'à la fin de la procédure judiciaire. Il est vraisemblable que les mêmes accusations soient portées contre Bassem.

 

Au cours des deux derniers mois, l'armée a arrêté 18 habitants du village soupçonnés d'avoir participé aux protestations. La moitié d'entre eux sont des mineurs, le plus jeune a à peine 11 ans.

 

La majorité des récentes arrestations à Nabi Saleh sont basées sur des «aveux» extorqués à un jeune de 14 ans du village, récemment arrêté lui aussi à la pointe du fusil pendant un raid nocturne. L'adolescent a été soumis à une dure pression verbale et émotionnelle pendant son interrogatoire, son droit fondamental à un conseil juridique lui a été nié et il a été interrogé en l'absence de ses parents, comme l'exige le droit. Les enquêteurs n'ont pas non plus pris la peine de l'informer de son droit à se taire.

 

Depuis le début de la lutte du village contre le vol des terres par les colons, en décembre 2009, l'armée a effectué 64 arrestations liées aux protestations du village. Dans la mesure où la population totale du village est d'un peu plus de 500 habitants, le nombre d'arrestations représentent 10% de la population.

 

L'arrestation de Tamimi correspond à l'arrestation systématique des leaders des protestations dans toute la Cisjordanie, comme à Bil'in et à Ni'ilin.

 

Traduit de l’anglais ( Popular Struggle Coordination Committee ),
International Solidarity Movement France, 24 mars 2011.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article