Les huit directions des bureaucraties syndicales nous balladent depuis le 7 septembre

Publié le par la Rédaction

 

Trouvé sur le «forum anarchiste» et censuré par un administrateur militant AL/SUD sur le … «forum anarchiste révolutionnaire» (!!) 
Il importe que ce compte-rendu soit connu de tous-tes ceux-celles qui FONT le mouvement social actuel.

 

 

Compte-rendu de la réunion intersyndicale nationale du 4 novembre

 

La réunion s’est tenue de 17h30 à 21h, avec les 8 organisations syndicales.

 

CGT : — Mandat de poursuivre la mobilisation sur les retraites, en intégrant dans les thèmes les questions sociales posées dans ce mouvement : emploi, salaires… — Mandat pour une décision de l’intersyndicale ce jour d’une date de journée de mobilisation avant fin novembre, dont les modalités pourraient être discutées après le 6. Pour la CGT, la date proposée est le mardi 23 novembre. — Refus de l’idée de manifestation nationale qui n’est pas du tout portée en interne dans la CGT. — Souhaite que le 15 décembre, journée de mobilisation européenne de la CES contre l’austérité, soit intégré dans le calendrier de l’intersyndicale. — Sur la demande de l’intersyndicale du Havre : pas opportun de la recevoir car ce sont les UD et les fédérations qui sont porteuses des mandats.

 

CFDT : — La loi sera promulguée même si la mobilisation reste toujours importante. — On ne peut être sur le mot d’ordre de non promulgation. — La question des retraites continuera d’être dans le débat même après la promulgation. — Nécessaire d’intégrer les autres questions sociales dans toute nouvelle initiative. — Pas de décision de date ce soir : il faut laisser passer le 6 et voir le niveau de la mobilisation. — Sur la demande du Havre : les débats ont lieu au sein des organisations sur les stratégies d’action et l’intersyndicale nationale ne peut être le lieu de débat avec des interpro locales.

 

CGC : — Priorité réussir samedi 6. — Possible d’envisager une nouvelle mobilisation en novembre mais les modalités et la date précise ne pourront se concrétiser qu’après le 6. — Rester sur le terrain des retraites pour l’instant.

 

FSU : — Mandat pour une manifestation nationale, et si pas accord, au moins l’annonce d’une journée de mobilisation en novembre avant la promulgation de la loi sans décider ce soir des modalités qu’il faudra discuter en tenant compte du niveau de mobilisation du samedi 6. — Accord pour intégrer les questions liées aux retraites (emploi, salaire, précarité…) dans les axes de mobilisation.

 

CFTC : — Pas de mandat pour décider quoi que ce soit ce soir. — Difficultés sur les mobilisations.

 

UNSA :

 

FO : — D’abord réussir le 6 et vérifier le niveau de mobilisation. — La loi sera promulguée. — Pas de mandat pour une date en novembre. — Importance de l’intersyndicale et de maintenir ce cadre sur tous les autres dossiers. — Retrait / abrogation de la loi. — Grève générale franche de 24 heures avant la promulgation.

 

Solidaires : — La mobilisation sur les retraites est toujours d’actualité. — Mener ce combat jusqu’au bout et donc exiger la non promulgation. — Soutien à la proposition de manifestation nationale. — Soutien aux mobilisations locales. — Favorable à l’annonce dès ce soir d’une date, proposition du 18 novembre. — OK pour discuter des modalités concrètes au lendemain du 6. — Accord pour reprendre les discussions sur les revendications liées à la crise et celles posées dans le conflit des retraites (partage des richesses), accord pour discuter du 15 décembre comme date de mobilisation européenne contre l’austérité… Mais cela suppose d’avoir en priorité une poursuite de la mobilisation en novembre sur le dossier retraites.

 

La discussion a été très longue, le communiqué ci-joint a été signé par toutes les organisations, sauf FO. Au vu du débat et du mandat du Bureau national de ce jour, Solidaires a signé ce communiqué, dans la mesure où nous n’étions pas porteurs de réelles propositions alternatives. Il est clair que le niveau de mobilisation des manifestations de samedi 6 influera largement sur les discussions et les décisions de l’intersyndicale qui se réunira lundi 8 et adoptera les modalités de la mobilisation de novembre.

 

 

Communiqué commun de l’intersyndicale du 4 novembre 2010 CFDT – CFE-CGC – CFTC – CGT – FSU – SOLIDAIRES - UNSA 
Les organisations syndicales se félicitent du succès de la mobilisation des salariés du privé, du public et des jeunes le 28 octobre dernier alors que nous étions en pleine période de vacances scolaires et après le vote définitif de la loi sur les retraites au parlement. La détermination des salariés qui ne faiblit pas depuis des mois, appuyée par l’opinion publique, démontre qu’il y a de nombreuses inquiétudes sociales, un refus de cette réforme des retraites et un profond mécontentement face à un gouvernement qui a choisi le passage en force.
Les organisations syndicales réaffirment leur détermination face à une réforme gouvernementale qui demeure injuste, inefficace, inacceptable et qui ne répond pas aux enjeux actuels. Elles confirment leur appel à une mobilisation massive samedi 6 novembre 2010 partout en France. Le gouvernement porte seul la responsabilité de la situation actuelle. Il doit entendre qu’un véritable débat sur le devenir des retraites reste indispensable.
Les organisations syndicales, comme les salariés, sont attachées au travail intersyndical qui perdure depuis deux ans et aux actions unitaires. Elles décident de poursuivre le travail commun sur l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat et les conditions de travail en actualisant leur déclaration commune du 29 janvier 2009.
En écho aux préoccupations des salariés, les organisations syndicales appellent d’ores et déjà à un nouveau rendez-vous national de mobilisation dans la semaine du 22 au 26 novembre dont les modalités et le contenu seront déterminés lors de la réunion du 8 novembre prochain.

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article