Les Havrais n'ont pas fini de se mouiller pour défendre les retraites

Publié le par la Rédaction

 

Le 6 novembre, c’est sous une pluie battante que 15'000 manifestant-e-s ont marché contre la réforme des retraites. Le 11 novembre, une cinquantaine de militant-e-s imperméabilisé-e-s est revenue à la charge pour rendre hommage aux gueules cassées du boulot.

 

 

 

 

Rouges, oranges, jaunes, les drapeaux des syndicats CGT, CFDT, Solidaires claquaient dans le vent hier sur la passerelle du bassin du Commerce, au Havre. Les fortes rafales ont également malmené la grande banderole qui fut installée dans le vide par-dessus la rambarde. Entre deux bourrasques, on pouvait lire : «On ne lâche rien. La lutte continue !»

 

Mouillé-e-s et décoiffé-e-s, les militant-e-s ne cachaient pas leur plaisir de se retrouver pour une cérémonie originale avec sonnerie aux morts réglementaire et jets de fleurs. Un ancien combattant était également présent avec une rangée de médailles sur la poitrine. Respectueux des victimes de la Grande guerre, des prolétaires envoyés à la boucherie par des barbares galonnés, les militants syndicaux voulaient juste faire un parallèle avec les «gueules cassées» massacrées depuis par la guerre sociale. Chair à canon ou chair à exploiter, ce sont toujours les mêmes qu’on mène à l’abattoir !

 

Si l’assemblée générale interprofessionnelle soutenue par les unions locales CGT, CFDT, FSU et Solidaires n’aime pas la réforme des retraites promulguée nuitamment par Sarko 1er, elle a un faible pour les retraites… aux flambeaux. Après l’AG du lundi 15 novembre, à 17 heures, à Franklin, un cortège armé de torches et de lampions partira vers 18 heures en direction de la sous-préfecture pour une manif tout feu tout flamme.

 

Plus d’infos sur l’actualité sociale havraise

sur le site www.havredegreve.org

 

 

 

Paco - Le Post, 12 novembre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article

AD 12/11/2010 10:40



Des représentants des DOUANES, et pourquoi pas de la polisserie ?


 CONTRôLE GENERAL DES TRAVAILLEURS, tant que la cgt y est le résultat est connu d'avance :  à la fin tout  rentrera dans l'ordre...


LA douane, non mais....