Le mouvement grec contre les mesures d'austérité

Publié le par la Rédaction

Chronologie du mouvement grec depuis février 2010

Samedi 6 février :

— Contre-manifestation antifasciste à Athènes, contre l’extrême-droite anti-immigration : Le Jura Libertaire.


Mercredi 24 février :

— Grève générale et manifestations en Grèce : Anthropologie du présent, Le Jura Libertaire.


Jeudi 4 mars :

— Manifestations à Athènes et Salonique (environ 10'000 manifestant-e-s). 

 

 — Environ 300 manifestant-e-s occupent le ministère des Finances à Athènes : Anthropologie du présent.


Vendredi 5 mars :

— Manifestations contre les mesure d’austérité et affrontements avec la police : Anthropologie du présent, Cette Semaine, Le Jura Libertaire. 
Comment on défait une unité anti-émeute en dix images.


Jeudi 11 mars :

— [Deuxième journée de grève générale] Manifestation contre les mesures d’austérité et affrontements avec la police : Anthropologie du présent, Cette Semaine, Le Jura Libertaire 1, Le Jura Libertaire 2.


Vendredi 23 avril :

— Manifestation contre les mesures d’austérité et affrontements avec la police : Anthropologie du présent, Cette Semaine.


Jeudi 30 avril :

— Manifestation d’enseignant-e-s et affrontements avec la police devant le ministère des Finances : Anthropologie du présent, Cette Semaine.


Samedi 1er mai :

— Manifestation nationale contre les mesures d’austérité : Anthropologie du présent, Cette Semaine, Le Jura Libertaire.


Lundi 3 mai :

— Prise de parole d’enseignant-e-s en grève sur la chaîne de télévision d’État : Le Jura Libertaire. Affrontements avec la police : Indymedia Athènes.


Mardi 4 mai :

— Début de la grève générale de 48 heures appelée par la GSEE et l’ADEDY (et suivie par la quasi-totalité sur secteur public).
— Deux occupations de bâtiments dans la banlieue d’Athènes, par le syndicat des employé-e-s municipau-le-x.
— 300 manifestant-e-s occupent l’Acropole à Athènes.

 

Mercredi 5 mai :

— Manif à Athènes (200'000 manifestant-e-s) et Salonique (et dans d’autres villes).
Affrontements devant le Parlement puis en ville (et aussi à Salonique).
Trois personnes tuées dans l’incendie d’une banque.
Troubles lors de la visite du PDG de la banque sur les lieux du drame (vidéo).
Expéditions punitives de la police grecque à Exarchia : arrestations, perquisitions, tabassages, destructions. Plus d’une centaine d’arrestations et nombreu-se-x blessé-e-s (Le Jura Libertaire, Indymedia Paris). 
Action de solidarité à Cologne (Allemagne). 
— Trois CR de la manif athénienne : Cette Semaine, Le Jura Libertaire 1, Le Jura Libertaire 2. 
— Autres sources : Anthropologie du présent, Anthropologie du présent (vidéos).
— Messages de solidarité des syndicats CNT des Lycéens, de l’École d’Art et de l’Université d’Avignon, du Secrétariat International de la CNT et de diverses autres organisations.
«La Grèce brûle !» 
— «Grèce : que résonne le cacerolazo !», sur Article XI.
— «Prise de position» de Proles and Poor’s Credit Rating Agency, groupe autonome communiste libertaire grec (Indymedia Paris).


Jeudi 6 mai :

— Nouvelle manifestation à Athènes, attaques délibérées de la police contre la manifestation, devant le Parlement : Anthropologie du présent, Le Jura Libertaire 1, Indymedia Paris.
— Trois textes : «An employee of the burnt bank speaks out on tonight’s tragic deaths in Athens», «Statement by the Skaramanga squat in Athens regarding today’s events» (Le Jura Libertaire) et «What do we honestly have to say about Wednesday’s events ?» (Probe).
Adoption des mesures d’austérité par le Parlement.
— Texte d’analyse sur Indymedia Athènes.
— Fin de la grève générale de 48 heures appelée par la GSEE et l’ADEDY.


Vendredi 7 mai :

— Vers 11h30, une dizaine de fascistes ont attaqué un «espace libre» (à Thessalonique ?), mais ont été repoussés. Deux blessés.
Tract de solidarité de plusieurs organisations anarchistes internationales.


Samedi 8 mai :

— Vers 5h00, nouvelle attaque fasciste contre un squat à Thessalonique, un cocktail Molotov lancé a causé quelques dégâts matériels.
— Ce matin : tentative (avortée ?) d’expulsion du squat anarchiste de la rue Zaimi, dans le quartier d’Exarchia : Indymedia Athènes.
— Manifestations des syndicats «de base» dans tout le pays.
— Rassemblements de solidarité à Athènes pour les inculpé-e-s des jours précédents.
— Texte : «Depuis Athènes, de la part de deux (parmi 200'000) provocateurs».


Dimanche 9 mai :

— Appel à une manifestation antifasciste à 12h00, square Eptalofos (Thessalonique), contre les agressions fascistes d’un squat les jours précédents. 200-300 manifestant-e-s.


Une nouvelle grève générale risque d’être appelée dans la semaine qui vient.

Rebellyon, 9 mai 2010.



Lundi 10 mai :

— La Grèce s’apprête à vivre de nouvelles journées de grève, bien que personne n’en connaisse exactement l’ampleur (générale ou partielle ?), pas plus que la date et la durée. Ici, un mouvement social peut être déclenché en quelques heures à peine, sans déclaration préalable. Et sans concertation entre syndicats, la contestation semblant obéir, avant tout, à des considérations corporatistes. Ce lundi, à Athènes, la plupart des pharmacies seront fermées, c’est certain. Les éboueurs de la ville, quant à eux, ont déjà cessé de travailler (…)» (Leur presse, France Soir).

 


Publié dans Grèce générale

Commenter cet article