Le caravaning ruthénois flambé - 2 novembre

Publié le par la Rédaction

Le «mouvement» est fini ? RTL, Le Monde et Radio France continuent à le marteler. Mais le «mouvement» s’arrêtera quand on l’aura décidé.

 

Cette loi de merde n’est pas encore promulgée, et on a mille raisons de prendre la rue. La meilleure retraite c’est l’attaque, il paraît. C’est bien vrai. Et si toutes les semaines, d’une façon ou d’une autre, on continuait à briser le quotidien ? Comme un «mouvement» qui ne s’arrête plus, comme un joli bras d’honneur à cette mafia capitaliste qui veut nous faire trimer pour que dalle jusqu’au cancer de la prostate…

 

 

À Rodez, «la lutte continue», et «la caravane des pas contents» poursuit son épopée autour d’un noyau dur d’irréductibles Aveyronnais. Depuis plus d’un mois, elle arpente manifs, blocages de rond-points et aiguise son penchant pour les banderoles giratoires.

 

 Sans épargner les ponts et chaussées. À coup de «Presque plus d’essence, encore un effort !», «Le gouvernement ment, la rue rue !», «Jette ta télé et descend dans la rue !» Mardi 2 novembre c’était «une retraite aux flambeaux contre une retraite en lambeaux».

 

Rendez-vous devant la préf à 18h. Une soixantaine de personnes se sont offert un tour de ville, flambeaux à la main, slogans au cœur. Petits blocages de rues pour animer le tout. Un peu de bruit, qui fait vraiment du bien. Et qui donne envie de continuer… On y retourne !

 

Indymedia Paris, 5 novembre 2010.

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article