La violence est celle du gouvernement

Publié le par la Rédaction

Mobilisation contre la réforme des retraites :

La violence est celle du gouvernement

 

À chaque mouvement social la tactique est la même : cibler un groupe à l'intérieur du mouvement social et l'accuser de faire dérailler les évènements. La ficelle est trop grosse pour que l'on s'y laisse prendre.

 

Aujourd'hui, un lycéen de Montreuil risque de perdre un œil à cause (encore !) d'un tir de flash ball ! Ailleurs ce sont des grévistes d'une raffinerie qui sont délogés par la police en arme.

 

Nous savons que la violence n'est pas celle des lycéens ou des jeunes. Nous savons que, comme toujours, le pouvoir cherche à nous diviser pour rétablir l'ordre qu'il souhaite et mettre fin à nos luttes.

 

Nous ne nous y laisserons pas prendre. Nous apportons tout notre soutien et notre solidarité aux victimes, jeunes ou moins jeunes, des violences policières.

 

Nous continuerons à nous battre pour que ce projet de réforme particulièrement injuste soit retiré. Nous le ferons en tissant le maximum de liens entre secteurs professionnels, entre travailleurs, précaires, chômeurs, étudiants, lycéens et avec tous ceux et toutes celles qui souhaitent participer à la lutte. 

 

Syndicat CNT santé social et collectivités territoriales
de la région parisienne, le 17 octobre 2010.

 


Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article