La répression continue en Biélorussie : arrestation de Igor Trouhanovitch

Publié le par la Rédaction

Aujourd’hui, le 25 septembre, d’après les informations qui nous sont parvenues jusqu’ici, un autre militant social a été arrêté : Igor Trouhanovitch. Selon ses parents, Igor avait été convoqué hier matin à une «discussion» au commissariat de police. Il n’est plus rentré chez lui. Lors d’une conversation téléphonique avec l’agent de service du Centre de détention temporaire, rue Okrestina, à Minsk, les parents ont appris que Igor était effectivement détenu dans ce centre et qu’il était placé en garde à vue sur soupçon de «hooliganisme» (art. 339 du Code pénal biélorusse). Le policier a refusé de leur fournir plus d’informations à ce sujet.

 

Aujourd’hui également, nous en avons appris un peu plus sur le sort de Nikolai Dziadok, qui avait été placé en garde à vue lors de la première vague d’arrestations de militants anarchistes le 3 septembre. Hier, le 24 septembre, avait expiré la durée maximum (72 heures) de la septième prolongation consécutive de sa garde à vue, sans qu’aucune accusation n’ait été portée contre lui. À l’heure actuelle, Nikolai est transféré au Centre de détention provisoire, rue Volodarskogo, à Minsk. Sa garde à vue est prolongée de 10 jours, à l’issue de laquelle la police devra l’accuser ou le relâcher.

 

Nikolai est soupçonné de l’organisation d’une manifestation «non autorisée» contre les manœuvres militaires biélorusso-russes «Ouest 2009» en septembre 2009, pendant laquelle un inconnu a lancé un engin fumigène sur le terrain du Ministère de la Défense biélorusse.

 

Depuis deux semaines, selon nos informations, plus de 30 personnes ont été interrogées par la Police et le KGB en lien avec cette affaire. Pendant les interrogatoires, les policiers les forçaient à témoigner contre Nikolai Dziadok, qui aurait organisé la manifestation, aurait invité des gens à y participer, aurait distribué des masques pour cacher les visages, aurait dirigé la colonne. Certains ont subi des humiliations et des pressions psychologiques. Les policiers affirmaient que s’ils ne fournissent pas de «bons» témoignages, les interrogés deviendront eux-mêmes co-accusés de ce «crime», les menaçaient de violences à caractère sexuel en prison, d’interdiction de quitter le pays et de problèmes au travail pour eux et pour leurs proches. Récemment, la police a interpellé les personnes impliquées dans le soutien informationnel aux personnes arrêtées, Alexandre Yarochevitch, Elena Doubovik et Anna Tchernycheva.

 

Nous voyons que la police et les services de renseignement n’ont aucune preuve contre Dziadok et ils s’efforcent d’en fabriquer par tous les moyens, tout en cherchant à intimider les militants par des menaces.

 

Vous pouvez écrire des lettres de soutien à Nikolai à l’adresse suivante :

Дедку Николаю
д. 2, ул. Володарского
г. Минск, 220050
Беларусь (Bélarus)

 

Nous réclamons la libération immédiate de Nikolai Dziadok, Alexandre Frantskevitch et Igor Trouhanovitch ! Nous exigeons également que cesse la pression policière sur les militants sociaux.

 

Collectif d’amis et de proches des militants arrêtés (contact)
Indymedia Belarus, 26 septembre 2010.

 

 

Nouvelles perquisitions et arrestations

 

Alexander Yaroshevich (journalist of “PostMedia” agency) and Alena Dubovik were arrested this morning in their rented apartment. After the search in the flat, they were taken to the “combating organized crime” department of the police.

 

Hanna Charnyshova was arrested today in her apartment, after the raid. According to the search warrant, she is suspected of throwing a smoke bomb onto the terrain of the General Office of the Armed Forces of Republic of Belarus on the 19th September 2009. Her computer has been confiscated.

 

Recently, Alexander and Hanna have been actively engaged in the campaign around the detained Minsk anarchists, keeping in touch with the lawyers, relatives and friends of the detainees as well as with the media. We believe that the new searches and detention is yet another attempt by the authorities to put pressure on activists and those who are trying not to leave the incidents without attention, who speak to the media, and disseminate information.


Indymedia Belarus, 23 septembre.

 

 

 

Manif de solidarité à Berlin (Allemagne), 24 septembre

 

 

 

Piquet de solidarité - ambassade biélorusse

de Vilnius (Lituanie), 20 septembre

 

 

Kiev (Ukraine), 17 septembre

 

 

Concert de soutien - club 11.20 de Vilnius, 13 septembre

 

 

 

Piquet à l’ambassade biélorusse

de Moscou (Russie), 13 septembre

 

 

À propos de la détention illégale de Nicolaj Dedok, 24 septembre.
Les événements en cours (avec la liste des arrestations), 23 septembre
Appel à la solidarité internationale, 12 septembre.
The case of the arsonists of the RF Embassy is stuck but the detainees are not released so far, 11 septembre.
Sept «nous» à propos de sept détenus, 8 septembre.
Vers une nouvelle vague d’arrestations ?, 7 septembre.
Encore trois jours de plus de garde à vue pour les anarchistes, 6 septembre.
Deuxième jour sous les verrous pour les six activistes arrêtés après l’attaque de l’ambassade de Russie, 5 septembre.
La police biélorusse kidnappe des activistes, 4 septembre.

 


Commenter cet article