La police travaille en val de Suse

Publié le par la Rédaction

Charges de la police en Val Susa

Ce soir plusieurs charges de la police ont eu lieu contre les présides permanents en Val Susa. Des personnes ont été portées à l’hôpital, une privée de connaissance. Les personnes qui présidaient ont inutilement essayé de se réfugier dans le bois.

Direct de Radio Blackout.

Pour avoir un compte rendu sur la situation en Val Susa il y a cette brochure, qui par contre date de 2005.

Pour la situation de cet hiver vous pouvez lire un article sur Indymedia Grenoble.

Depuis décembre les présides permanents ont recommencé et 20'000 personnes ont participé à la manif du 23 janvier.

Plus d’infos suivront – Solidarité avec les No-Tav.

Indymedia Suisse romande, 18 février 2010.


TGV Lyon-Turin : affrontements près de Suse, quatre blessés dont un grave


Des affrontements entre des opposants au TGV Lyon-Turin et la police ont fait quatre blessés dont un grave, un jeune anarchiste touché à la tête, mercredi soir lors d’une manifestation contre des sondages de terrain, ont indiqué les médias italiens.

Environ 300 protestataires ont tenté d
empêcher lavancée de la foreuse à Coldimosso, dans la vallée de Suse (nord), non loin de Turin. Des manifestants ont lancé des pierres et morceaux de bois contre les forces de lordre qui les ont dispersés en chargeant et avec des grenades lacrymogènes.

Au cours des heurts, deux policiers ont été blessés ainsi que deux protestataires, dont un jeune homme en état grave pour un hématome cérébral. Après de premiers soins à Suse, il a été transporté à Turin. L
’autre manifestant blessé est une femme d’une quarantaine d’années, soignée pour des blessures reçus à la tête et au nez.

C’
est la première fois que des affrontements graves entre police et manifestants ont lieu depuis le lancement en janvier de sondages géologiques destinés à élaborer le tracé de la future ligne ferroviaire à grande vitesse entre Turin et Lyon. À la mi-janvier, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté contre ce projet.

Le porte-parole de la Fédération de la gauche, Paolo Ferrero, a dénoncé un «passage à tabac sauvage et honteux des forces de l
ordre contre le mouvement Non au TGV de la vallée de Suse», sur le site internet du journal Corriere della Sera.

La tension a commencé à monter vers 19H00 (18H00 GMT) quand un groupe de manifestants a quitté le piquet de protestation installé de manière permanente à Suse pour se rendre sur le chantier des sondages de terrain.

Les manifestants ont bloqué plusieurs routes d
accès à la vallée de Suse ainsi que lautoroute entre Turin et Bardonecchia.

La France et l
Italie ont signé en 2001 un accord pour la construction de la ligne de TGV Lyon-Turin, jugé stratégique pour le réseau européen. Elle raccourcira le trajet entre Paris et Milan à quatre heures contre sept mais suscite une forte opposition en Italie en raison de létroitesse de la vallée qui mène au tunnel du Fréjus, et de son impact sur lenvironnement.

Son coût est estimé à plus de 15 milliards d
euros, dont une partie financée par lUE. Le creusement de louvrage principal, un tunnel de 58 km de long dont 12 km en Italie, doit démarrer en 2013 pour une mise en service vers 2023.

Leur presse (AFP), 18 février.

Commenter cet article