La police travaille à Thésée (Loir-et-Cher)

Publié le par la Rédaction

Ils attaquent une gendarmerie à coups de haches et de pioches

 

La gendarmerie de Saint-Aignan (Loir-et-Cher) a été violemment attaquée par des gens du voyage ce dimanche. Ils sont venus à plusieurs dizaines d’individus armés, de pioches, de haches et de barres à mines. Ils ont attaqué le bâtiment des gendarmes suite à la mort d’un des leurs, tué selon la Mairie, par un gendarme ce week-end.

 

Jean Michel Billon, le maire de Saint-Aignan parle de «règlement de comptes» entre les «gens du voyage et les gendarmes», un vocabulaire bien curieux pour décrire l’attaque que les gendarmes ont eu à subir sur leurs locaux ce dimanche dans cette commune du Loir-et-Cher (41).

 

Selon nos sources, personne n’a été blessé quand les gens du voyage sont venus protester contre la mort de l’un d’entre eux. Le drame se serait passé dans la nuit de vendredi à samedi, tout au long de la matinée devant la montée de la colère des Tsiganes, les gendarmes ont fait appel aux gendarmes mobiles du département, et la sécurité autour de la gendarmerie fut accrue de ce fait.

 

Il y a eu quelques dégâts dans la bourgade de 3500 habitants, des feux tricolores détruits et trois véhicules incendiés.

 

 

L’homme tué par les gendarmes, est mort par balles à Thésée (Loir-et-Cher), dans la nuit de vendredi à samedi lors d’une course-poursuite, après avoir forcé un barrage. Luigi D… est mort d’une balle au côté droit. Il était passager de la Renault 19, c’est sa famile qui a retrouvé ce père, d’une enfant de 2 ans, mort près du campement… Il a été déposé là par celui qui conduisait la voiture folle qui dans sa fuite avait blessé un gendarme, le conducteur est en fuite.

 

Les enquêteurs expliquaient sous couvert d’anonymat que les gendarmes ont fait usage de leurs armes, vendredi vers 22H00, après qu’un véhicule a forcé un barrage. Le corps sans vie de la victime a été retrouvé à Saint-Romain sur Cher, à une dizaine de kilomètres du lieu de la fusillade, où réside une importante communauté des gens du voyage. Alors qu’une enquête interne est en cours, le Parquet de Blois doit s’adresser à la presse en soirée de dimanche selon nos informations, il devrait expliquer ce qui s’est exactement passé ce soir là.

 

RadinRue, 18 juillet 2010.

 

 

 

Commenter cet article