La police travaille (et prie) dans le Jura

Publié le par la Rédaction

Deux équipes de CRS en patrouille à Lons-le-Saunier et Dole

Depuis lundi, des fourgons de CRS sillonnent les rues de Lons-le-Saunier.
«On ne cherche pas un dangereux criminel ! précise la Préfecture. Il s’agit d’un dispositif mis en place dans le cadre des priorités gouvernementales et nationales et du Plan de lutte contre la délinquance et les cambriolages lancé en septembre dans le département.
La Préfète a demandé le renfort de deux sections de CRS pendant quinze jours, en opération concertée entre police et gendarmerie. On ne cherche rien de particulier, l’objectif est de mettre plus de monde sur la voie publique.»

Une présence, de 18 heures à minuit, qui n
a pas échappé aux habitants. Plusieurs interpellations ont déjà eu lieu en nocturne, dans les rues de Lons.

Quatre ports d
armes ont été relevés en mardi et mercredi. Les derniers en date : un jeune de 22 ans arrêté alors quil roulait à vitesse élevée et était en possession dun grand couteau dune lame de 15 centimètres et dun cutter et un autre de 17 ans interpellé avec un couteau et un pistolet à billes, réplique dun pistolet.

La Préfecture devrait faire le bilan des résultats obtenus en fin de dispositif.

Leur presse (Le Progrès), 27 novembre 2009.



Les gendarmes du département célèbrent leur sainte patronne

Plus de 150 personnes ont participé hier en fin d’après-midi à lhommage rendu par les gendarmes du département à leur sainte patronne, sainte Geneviève. Une messe a été célébrée à léglise des Cordeliers de Lons-le-Saunier en présence de nombreuses personnalités, des gendarmes et de leurs familles.

La messe a été donnée par le prêtre de la paroisse Saint-Désiré, le père Villet et le vicaire général Adelon, qui représentait l
évêque retenu à Champagnole. Plusieurs gendarmes ont pris la parole pour adresser des prières à sainte Geneviève, également sainte patronne de la ville de Paris, réputée pour avoir réalisé de nombreux miracles de son vivant. Le prêtre a fait appel à lAncien Testament et à lÉvangile pour souligner la mission des gendarmes. «Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées, disait Jésus à ses disciples. Votre tenue de service nest pas un vêtement de parade mais celle de ceux qui servent. Il faut la porter tout le temps et avoir recours à votre conscience, toujours !» Plusieurs chants dédiés à la sainte patronne ont été entonnés et la prière du gendarme chrétien («Même quand je dois armer mon bras, garde mon âme dans la paix») lue.


Au terme de la cérémonie, tous se sont retrouvés au Carcom. Le colonel Xavier Denis, commandant du Groupement de gendarmerie du Jura, a pris la parole. «La Sainte-Geneviève est l
occasion dune réflexion sur le métier de gendarme, une pause pour faire le point sur notre engagement. Cette année, plutôt que de revenir sur la dimension spirituelle de cette fête, je souhaite parler de la Loi du 3 août 2009, qui marque un grand moment de lHistoire de la gendarmerie, en lintégrant à un grand ministère de lIntérieur, et qui rappelle limportance de sa mission et ses devoirs. Cest un texte fondamental. Ceux qui ont peur des réformes sont comme ceux qui doutaient des miracles de sainte Geneviève !» Joëlle Le Mouël, préfète du Jura, a ensuite lu le message national adressé par Brice Hortefeux, ministre de lIntérieur, aux gendarmes. Lui aussi met laccent sur cette loi «historique, la première depuis 200 ans dans la gendarmerie» et assure les forces de lordre de sa «confiance» et de son «attachement» eu égard à «la sincérité» de leur engagement.

Deux gendarmes ont ensuite reçu le diplôme et la médaille du courage et du dévouement pour le risque qu
ils ont encouru cet été à Arbois, pénétrant dans un incendie pour sauver une vieille dame.

Leur presse (Le Progrès), 28 novembre.

Commenter cet article