La police travaille à Fréjus : un mort

Publié le par la Rédaction

AVANT

Fréjus : Vaste opération de police jeudi soir dans les cités

L’opération denvergure, menée par la police nationale la nuit dernière avait un double objectif. Les importantes forces mobilisées ont montré à la population des quartiers de Villeneuve et de la Gabelle, combien elles étaient présentes et efficaces. Dans le même temps, les spécialistes devaient rechercher déventuels trafics de stupéfiants.

Au total, vingt-cinq policiers et officiers de l
unité dordre public, de la brigade anticriminalité, de la brigade de sûreté urbaine, de lidentité judiciaire et de la brigade canine de stupéfiants venue en renfort de Toulon. Sur place également, deux collègues gendarmes qui prêtent main-forte à deux policiers formant une cellule dans le cadre du secteur dintervention renforcé de la brigade de sûreté urbaine, cellule qui a pour mission de cibler les vols par effraction.

Toute la soirée et la moitié de la nuit, sur réquisition du procureur, le groupe d
intervention a fouillé les parties communes des bâtiments de Villeneuve et de la Gabelle.


«Il s
agit dune opération de sécurisation des cités les plus sensibles qui frémissent. Nous intervenons nombreux à des heures particulières pour manifester notre présence aux gens honnêtes et de façon dissuasive pour les délinquants», a expliqué le commissaire Florence Petiot.

«Nous nous sommes déployés dans une méthode proactive en engageant beaucoup de monde en plus des horaires traditionnels. Même si les contrôles n
ont rien révélé dessentiel, les conditions climatiques peu favorables ayant limité la sortie du public, la police a montré quelle était à laffût des problèmes de délinquance sur les quartiers. Ce type daction sera renouvelé.»

Leur presse (Jocelyne Joris, Var Matin), 24 octobre 2009.


APRÈS


Échauffourées à Fréjus après la mort d’un motard

Des jeunes sen sont pris à des magasins, à la mairie annexe et à des engins de chantier, après le décès dun conducteur de moto de 21 ans qui tentait déchapper à un contrôle routier.

Des violences urbaines se sont produites dans la soirée du dimanche 25 octobre dans le quartier la Gabelle à Fréjus, après le décès d’un conducteur de moto âgé de 21 ans, issu de ce quartier, qui tentait d
échapper à un contrôle routier.

Le jeune homme a percuté un arbre en tentant d
échapper au contrôle, vers 19 heures, sur la RN7 entre Puget et Fréjus, précisait la préfecture du Var.

Des habitants du quartier ont dégradé des magasins et mis le feu à des engins de chantier et à des poubelles à partir de 21 heures. La mairie annexe aurait aussi été endommagée par la quarantaine de jeunes, qui ont jeté des pierres et improvisé des cocktails Molotov avec les moyens du bord, selon les autorités locales.

Des forces de police venues de Toulon et Fréjus, et des gendarmes de Fréjus et Draguignan ont été dépêchées sur les lieux pour protéger le quartier, ainsi qu
une unité de 89 hommes de la compagnie républicaine de sécurité no 59 basée à Ollioules.



Quartier sensible

Vers minuit 15, la situation était maîtrisée, les forces de l
ordre ont pu prendre position à lintérieur du quartier et rétablir le calme, a précisé la préfecture.

Le préfet du Var, Hugues Parant, et la sous-préfète de l
arrondissement de Draguignan, Corinne Orzechowski se sont rendus sur place et ont supervisé les opérations de rétablissement de lordre conduites par le directeur départemental de la sécurité publique adjoint, Pierre-Olivier Mahaux.

Les sapeurs-pompiers ont également été sollicités pour éteindre les feux, dans des conditions de sécurité parfois difficiles.

Le chantier attaqué par les protestataires est un projet de rénovation urbaine de ce quartier considéré comme sensible.

Leur presse (Nouvel Observateur), 26 octobre.


Fréjus : Violents incidents après la mort d’un jeune

De violents incidents ont éclaté dimanche soir dans une cité de Fréjus (Var) à la suite du décès accidentel d’un homme de 21 ans à moto qui, en tentant de se soustraire à un double contrôle de police, s’est tué en heurtant un arbre, a-t-on appris auprès de la préfecture.

«Le jeune homme a dans un premier temps fait demi-tour pour éviter un contrôle routier et il a pris la fuite. Il a tenté de contourner un deuxième dispositif et c
est en empruntant le bas côté de la chaussée quil a heurté un arbre», a déclaré à lAFP, le directeur de cabinet du préfet, Simon Babre.

L
engin du jeune homme na eu aucun contact avec les véhicules de la police, selon la même source.

L
annonce du décès du jeune homme a suscité une vive émotion dans la cité la Gabelle, où il résidait avec sa famille, et vers 21 heures les premiers incidents ont éclaté.

«Des engins du chantier de rénovation de la cité ont été brûlés ainsi que des pneus et des poubelles», selon la même source.

Appelés sur les lieux, les policiers et les sapeurs-pompiers n
ont pas pu accéder à la cité et, selon la préfecture, «ont essuyé des tirs de projectiles divers».

Un dispositif policier renforcé par des gendarmes a été mis en place et une compagnie de CRS était attendue.

Le préfet du Var, Hugues Parant, s
est rendu sur les lieux, ainsi que la sous-préfète de Draguignan, Corinne Orzechowski, et le commissaire divisionnaire Pierre Mahaux, directeur départemental adjoint de la sécurité publique.

Leur presse (AFP), 26 octobre.


Fréjus : Fin des violences dans une cité après la mort d’un jeune homme

Le calme était revenu dans la nuit de dimanche à lundi dans une cité de Fréjus (Var) où de violents incidents avaient éclaté dans la soirée après le décès accidentel dun jeune homme qui sest tué en tentant de se soustraire à un contrôle de police, selon des sources concordantes.

Une odeur de brûlé planait encore vers minuit sur les lieux et le goudron fondu par endroits témoignait des violences qui ont éclaté vers 21 heures dans la cité la Gabelle, où le jeune homme résidait avec sa famille, a constaté un journaliste de l
AFP.

Selon le directeur de cabinet du préfet, Simon Babre, «le jeune homme a dans un premier temps fait demi-tour pour éviter un contrôle routier» vers 17h30 à l
entrée de Fréjus et «il a pris la fuite».

«Il a tenté de contourner un deuxième dispositif et c
est en empruntant le bas côté de la chaussée quil a heurté un arbre», a déclaré à lAFP, le directeur de cabinet du préfet.

L
engin du jeune homme na eu aucun contact avec les véhicules de la police, selon la même source.

Mohamed El Matari, 21 ans, venait de faire du trial, et rentrait sur sa moto-cross non immatriculée, avec laquelle il n
était pas autorisé à rouler sur la route, selon ses proches.

Le jeune homme, un Marocain, qui s
était installé en France avec sa famille dans les années 1990, travaillait dans une usine, selon la même source.

À l
annonce de son décès, entre 40 et 50 jeunes gens ont commencé à briser des vitrines à lentrée de la Gabelle, selon la police. Les vitrines dun magasin de fleurs ont ainsi été complètement détruites, tout comme des vitres de la mairie annexe et deux cabines téléphoniques.

Les jeunes gens ont également incendié des poubelles, des pneus, un deux-roues ainsi que cinq engins tractopelle d
un chantier situé dans cette cité en partie en cours de rénovation, selon la police.

Appelés sur les lieux, policiers et pompiers ont été accueillis aux portes de la cité par des jets de pierres et de cocktails Molotov. Les policiers ont alors envoyé des grenades lacrymogènes, sans pouvoir pénétrer dans la Gabelle.

Au total, 60 policiers, 30 gendarmes de Gassin-Saint-Tropez, trois pelotons de surveillance et d
intervention de la gendarmerie sont intervenus, appuyés par 90 CRS, selon la police.

Aucun blessé n
était à déplorer, selon la même source.

Le préfet du Var, Hugues Parant, s
est rendu sur les lieux, ainsi que la sous-préfète de Draguignan, Corinne Orzechowski, et le commissaire divisionnaire Pierre Mahaux, directeur départemental adjoint de la sécurité publique.

«À minuit et quart, les forces de l
ordre ont pu prendre position à lintérieur du quartier et rétablir le calme», a indiqué la préfecture du Var dans un communiqué.

Des CRS restaient sur place pour la nuit, selon la police.

La moto du jeune homme a été placée sous scellés. Le parquet de Draguignan a été saisi et une enquête est en cours.

Leur presse (AFP), 26 octobre.

Commenter cet article