La police travaille à Dole (Jura)

Publié le par la Rédaction

Un collégien «tasé» par erreur

Un collégien participant au forum des métiers de Dole (Jura) a reçu un coup de taser de la part d’un gendarme maladroit, qui manipulait larme et qui a été sanctionné, a-t-on appris aujourdhui auprès de la gendarmerie.

Lors du forum des métiers qui s
est tenu au lycée Mont-Roland de Dole le 28 janvier dernier, un gendarme a fait la démonstration du taser à un groupe de collégiens. Un jeune de 15 ans, originaire de Côte-dOr, a été atteint par une décharge électrique, a indiqué la même source.

D
après la gendarmerie, lélève a été «légèrement touché». Il est néanmoins resté une nuit en observation à lhôpital et en est ressorti «sans séquelles», a-t-elle précisé.

«Nous avons un gendarme qui a commis une erreur, nous assumons, et il fera l
objet dune sanction interne pour avoir déclenché un tir alors quil ne devait pas», a déclaré le lieutenant colonel Hervé Mange du groupement de gendarmerie du Jura. «Cette sanction administrative sajoute à sa sanction morale : il sen veut énormément», a-t-il assuré. Une enquête a été ouverte au sein de la gendarmerie.

Leur presse (AFP), 9 février 2010.


Dole : Un gendarme sanctionné

Un gendarme a été sanctionné pour mauvaise utilisation dun taser lors dun forum métiers à Dole

Lundi 8 février, le commandant du groupement de gendarmérie du Jura a indiqué qu
un gendarme avait fait lobjet de lourdes sanctions suite à une mauvaisaise manipulation lors dun forum métiers organisé le 28 janvier dernier au lycée du Mont-Roland de Dole. Selon le colonel Darcos, «lerreur de manipulation naurait jamais dû se produire».

Ce jour-là, alors que le gendarme présentait le taser à la demande d
un groupe délèves, un adolescent a reçu à la jambe une décharge électrique de courte durée en provenance de lappareil dont lun des ardillons sest planté dans la cuisse de la victime. Le gendarme a alors immédiatement interrompu la démonstration et récupéré lardillon.

Après avoir regagné son domicile en Côte-d
Or, l’élève a été contacté par la gendarmerie qui lui a demandé de procéder à une visite médicale. Celle-ci sest déroulée à lhôpital de Dole et des examens complémentaires ont eu lieu qui ont «tous conclu à labsence de conséquence pour ladolescent en termes de santé».

Le gendarme auteur de l
erreur de manipulation «naurait pas pris toutes les mesures de sécurité nécessaires dans ces circonstances» selon le commandant du groupement de gendarmerie du Jura.

Leur presse (France 3 BFC), 9 février.

Commenter cet article