La Maison de la Grève doit vivre !

Publié le par la Rédaction

 

L'Union locale de la Fédération anarchiste soutient la réquisition des anciens locaux de la CFDT, rue de la Barbotière, par les militants de tous horizons qui animent la Maison de la Grève.

 

Il dénonce l’arrêté municipal pris en vue de sa fermeture le 16 novembre et demande qu’il ne soit pas mis à exécution. Alors que le mouvement social a été massif et exemplaire, que des nouvelles formes d’organisation se sont créées à cette occasion, la municipalité rennaise a choisi une fois encore la voie de la répression, et a usé d’arguments aussi faux que ridicules, invoquant des raisons de sécurité et cherchant à culpabiliser les militants en leur affirmant qu’il privaient des sans-logements d’un toit. Curieuse conception de l’action politique de la part de ceux qui spolient les Rennais de leurs lieux historiques pour en faire des centres de congrès, des hôtels de luxe et autres lieux d’exclusion de la pauvreté, qui sont aussi ceux qui multiplient les caméras de vidéosurveillance et qui privatisent l’espace public.

 

Non à l’évacuation de la Maison de la Grève,

action directe contre le capital et l’État !

 

Groupe La Sociale - Groupe La Digne Rage
Union locale de la Fédération anarchiste
de Rennes, 22 novembre 2010.

 

 

 

Commenter cet article

la digne rage 23/11/2010 22:41



merci de supprimer la dernière affiche du sit, il s'agit d'une erreur, la digne rage n'a jamais co-organisé ces projections avec les jeunes verts...ceci est du a un quiproquo lors de la
sollicitations pour organiser cette tournée