La grève générale en Grèce - 23 février

Publié le par la Rédaction

 

... Plus d'infos sur le site From The Greek Streets.

 

15h38 (GMT+2): Athènes : Des milliers de personnes se rassemblent place Syntagma, où un cordon de policiers protège le Parlement. L'appel a été lancé de revenir place Syntagma. Au moins 30 personnes ont été arrêtée devant le Ministère des Affaires Etrangères. Les autorités du Rectorat tiennent une réunion pour préparer la violation de l'asyle universitaire. Une foule se rassemble place Omonoia et se prépare à marcher vers la place Syntagma. Les stations de métro du centre ont été fermées par la police.

 

15h23 (GMT+2): Manifestations dans plusieurs villes du pays : Thessalonique, Patras, Ioannina, Kozani, Agrinio, Naxos, Rethymno, Volos, Arta, Heraklion, Larisa, Serres, Kefallonia, Mytilene... A Drama, l'hôtel de ville a été occupé par des manifestants.

 

 

15:05 (GMT+2) Athens: Mixed blocks of people are gathering in front of the parliament and are calling for everyone to join them there. People from Exarchia are trying to form an assembly. Many reports say that the crowd size is similar to that of the May 5th, 2010 demo (around 250,000 people). Thousands of demonstrators are still in the streets around Exarchia and Propylaea and are trying to access Syntagma Square. Numerous riot police block the streets. In many places throughout Athens, protestors are throwing stones and the police are firing teargas and flash bang grenades. There have been an unknown number of arrests. Central metro stations have been closing for short periods. A mixed crowd of people still occupies Syntagma Square. 

 

14:28 (GMT+2) Thessaloniki: Police tried to break the demo by attacking with a large amount of teargas and with flash bang grenades. A lot of ATMs have been smashed, and clashes continue in Aristotelous Square and the streets around it.

 

 

14:10 (GMT+2) Athens is like a gas chamber. There are violent clashes all over, and many demonstrators have been injured, including old people and the handicapped. There are a lot of undercover cops in hoods. People are still on the streets and defending themselves.

 

14h05 : Différents blocs se rassemblent devant le Parlement et interpellent les manifestants à les rejoindre. Les gens d'Exarchia tentent de faire une assemblée. Beaucoup disent que le défilé est aussi énorme que la manif du 5 mai 2010 (250'000 personnes). Des centaines de manifestants sont encore dans les rues proches d'Exarchia et de Propylaea et tentent de rejoindre la place Syntagma. De très nombreux flics anti-émeutes bloquent les rues. À maints endroits dans Athènes, les manifestants caillassent les flics et eux répondent par des gaz lacrymo et des grenades assourdissantes. Le nombre d'arrestations est inconnu. Les stations de métro du centre sont fermés. Une foule très diverse occupe encore la place Syntagma.

 

 

13:57 (GMT+2) Athens: The demo has been teargassed all over and has been cut into many parts. There are clashes all over Athens and there are reports of police motorbikes on fire. Some random arrests. People tried to storm the ministry of finance in Syntagma.

 

13:40 (GMT+2) Athens: Thousands of people have gathered at Syntagma Square. A lot of teargas has been used in an attempt to disperse the crowd. Molotovs have been thrown at riot police outside parliament.

 

13h28 : Thessalonique : Les flics essayent de casser la manif à l'aide de nombreux gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes. De nombreux distributeurs de banque ont été détruits, et les affrontements continuent sur la place Aristotelous et dans les rues alentours.

 

 

13h10 : Athènes ressemble à une chambre à gaz. Il y a des affrontements violents partout, et beaucoup de manifestants ont été blessé, y compris des plus âgés et des handicapés. De nombreux flics en civils masqués mais les gens sont encore dans la rue et se défendent.

 

12h57 : Athènes : Les gaz lacrymo ont scindés la manif en plusieurs morceaux. Il y a des affrontements dans tout Athènes et on fait état de nombreuses motos des flics delta en feu. Plusieurs arrestations arbitraires. Les gens cherchent à attaquer le ministère des finances à Syntagma. 

 

12:53 (GMT+2) The demonstration is one of the biggest Athens has seen in recent years. Great weather and good spirit. People are slowly heading to Syntagma square.

 

 

12:50 (GMT+2), Athens: The demo is huge. Some reports say that it’s larger than last year’s great general strike demos. The corrupt president of GSEE (General Confederation of Greek Workers), Panagopoulos, was provoked by protesters. PAME (the syndicalist union of Greek “Communist” Party) organized a separate demo as usual, which also has thousands of people. The head of the demo has already reached Syntagma square (outside parliament) while thousands have not started marching yet. Secret cops have detained more people carrying bags.

 

12h40 : Athènes : des centaines de personnes se sont rejoints sur la place Syntagma. Tentative de dispersion de la foule à l'aide de gaz lacrymogène. Des molotovs ont été lancé sur les flics anti-émeutes devant le Parlement.

 

12:30 (GMT+2), Athens: “Preventive” detentions of grassroots union workers. Thousands of people still gathering. Many secret cops around Exarheia and the streets around.

 

Thessalonica: Secret cops were chased by demonstrators. Some CCTV cameras were destroyed as the march began.

 

Patras: Maybe more than 4000 people are marching on the central streets of the city. Migrants have also joined the demo.

 

12:00 (GMT+2): Thousands of people are gathering in central points of Athens, Patras, Thessalonica etc. The marches have not begun yet as more people are coming out to the streets. Thousands of cops (riot police, motorcycle and secret cops) are also moving around the gathering points trying to terrorize people that are going to the demos. According to the authorities, police forces from many places have moved to Athens to join the suppression plan. 

 

11h53 : La manifestation est l'une des plus importante qu'a connue Athènes ces dernières années. Beau temps et bon esprit. Les gens se dirigent tranquillement vers la place Syntagma.

 

11h50 : Athènes : La manif est énorme. Certains disent qu'il y a plus de monde que les manifs de grève générales de l'an passé. Le président corrompu de la GSEE (Confédération Générale des Travailleurs Grecs), Panagopoulos, a été pris à partie par des manifestants. Le PAME (le syndicat affilié au Parti Communiste stalinien) organise comme à son habitude un défilé séparé, où il y a également plusieurs centaines de personnes. La tête de la manif a déjà rejoint la place Syntagma (devant le Parlement) alors que la fin n'a pas encore décollée. Les flics ont civils ont arrêtés beaucoup de personnes portant des sacs.

 

11h30 : Athènes : Détentions « préventives » de travailleurs de syndicats de base. Des centaines de gens se réunissent quand même. Beaucoup de flics en civil à Exarchia et dans les rues alentours.

 

Thessalonique : des flics en civil ont été chassé par les manifestants. De nombreuses caméras de surveillance ont été détruites alors que la marche commençait.

 

Patras : Peut-être plus de 4000 personnes marchent dans les rues centrales de la ville. De nombreux immigrés ont rejoint le cortège.

 

11h00 : Des centaines de personnes se réunissent dans les centres d'Athènes, Patras, Thessalonique... Les défilés n'ont pas commencé et les gens continuent à affluer. Des centaines de flics (police anti-émeutes, flics « delta » à moto, flics en civil) se déplacent également vers les rassemblements, essayant de terroriser les personnes qui y viennent. D'après les autorités, des forces de police de l'extérieur de la capitale ont rejoint Athènes.

 

From The Greek Streets, 23 février 2011.

 


Publié dans Grèce générale

Commenter cet article