La CRS no 9 de Rennes s'entraîne pour le G8 de Deauville

Publié le par la Rédaction

 Les CRS privilégient l'eau à la matraque !

 

En vue du prochain G8 de Deauville, la CRS no 9 de Rennes s'entraîne à utiliser de nouvelles techniques de maintien de l'ordre. Du lanceur d'eau aux grilles mobiles de protection.  

 

 

Avec leurs vestes et cagoules noires, on pourrait les prendre pour les fameux Black Block, ces manifestants très organisés et ultra-violents toujours présents lors des rencontres du G8 ou du G20. «On est chez nous ici ! Barrez-vous», lance l'un d'entre eux aux CRS alignés devant lui. S'ensuit un lancer de projectiles sur les forces de l'ordre, en tenues antiémeute, retranchés derrière des grilles de sécurité. 

 

Un officier donne alors l'ordre au camion lanceur d'eau d'entrer en action. De la lance, surplombant le véhicule, jaillit un puissant jet d'eau balayant littéralement les manifestants. Impossible pour eux de rester sur place. Ils se replient, tandis que plusieurs unités de CRS se positionnent devant les grilles. L'un d'eux est armé d'un lanceur de balles de défense, arme de précision d'une portée de 30 m. Avec son viseur holographique, il vise un manifestant représentant une menace réelle. Coup au but. L'homme s'effondre. Sonné, mais pas blessé. Aussitôt, un groupe de CRS le récupère et l'évacue vers l'arrière, en sécurité. 

 

Une scène qui s'est déroulée, hier, dans les locaux de la CRS no 9 de Rennes. «Cette unité participera au dispositif de sécurité du prochain G8 qui se tiendra à Deauville», explique Jean-François Tessier, commissaire divisionnaire et directeur zonal des CRS Ouest. L'époque n'est plus à l'utilisation systématique de la matraque et aux charges d'un autre temps. «La direction centrale des Compagnies républicaines de sécurité a enrichit et fait évoluer ses pratiques d'interventions. C'est dans ce cadre que sept compagnies en France, dont la CRS no 9, ont été équipées de sections de moyens spécialisés.» Dont le véhicule lanceur d'eau et les grilles de rue, ainsi que de nouvelles armes non létales de précision.

 

Ce CRS est armé d'un lanceur de balles de défense,

plus précis que le flashball 

 

«Les lanceurs d'eau, déjà très utilisés dans les pays nordiques, offrent l'avantage de diminuer, compléter ou remplacer le recours aux grenades lacrymogènes et aux contacts physiques», précise le commandant Éric Durand, patron de la CRS no 9. Sans oublier un impact psychologique. Efficace et mobile avec un impact physique atténué. «On peut même graduer la puissance du jet d'eau en fonction des objectifs : la dissuasion, l'interdiction de zone, la fixation ou le refoulement.» Avec, en prime, la possibilité de limiter la propagation de débuts d'incendie.

 

 

Quant aux obstacles de rue, constitués de grilles déployables sur une largeur maximale de 18 m, elles permettent de sécuriser un accès, «en évitant les affrontements directs en maintien de l'ordre».

 

Leur presse (Samuel Nohra,
Ouest-France), 16 février 2011.

 


Commenter cet article

Mathieu 18/02/2011 16:24



Et bin ... Y'a pas de mots pour décrire cette merde ...



&& 18/02/2011 16:01



C'est pour le G8 du web et non pour le G8/G20, qui lui se tiendra à Cannes en novembre.