L'Office de l'immigration à Paris vandalisé

Publié le par la Rédaction

L’Office de l’immigration à Paris vandalisé

Le siège parisien de l’Office Français de lImmigration et de lIntégration (OFII) a été lobjet dactes de vandalisme dans la nuit de dimanche à lundi, annonce le ministère de lImmigration.

Un grand nombre de portes et de vitres du bâtiment, situé dans le XVe arrondissement, ont été brisées et linscription «Feu aux CRA (Centres de rétention administrative-NDLR), Non aux expulsions» a été relevée par les enquêteurs, précise-t-il dans un communiqué.

Dénonçant des actes «lâches et stupides», le ministre de l
Immigration, Éric Besson, a demandé au directeur de lOFII de porter plainte et a souhaité une «enquête poussée».

«S
attaquer ainsi aux fonctionnaires chargés dassurer laccueil et lintégration des étrangers en France, cest porter atteinte à lun des fondements de notre pacte républicain», sindigne-t-il dans un communiqué.

Pour Éric Besson, ces actes «apportent une preuve concrète que ceux qui s
opposent à la maîtrise des flux migratoires sont les adversaires de limmigration légale et de lintégration des immigrés en France».

Ces dégradations ont été commises après l
expulsion controversée de neuf clandestins afghans vers Kaboul et une contestation croissante du débat public sur lidentité nationale organisé par le gouvernement.

Une pétition lancée par SOS-Racisme et signée par 140 personnalités, dont trois anciens Premiers ministres, appelle lundi Nicolas Sarkozy à arrêter d
urgence ce débat, marqué par des dérapages xénophobes.

Leur presse (Reuters), 21 décembre 2009.


Enquête ouverte après des dégradations à l’Office français de limmigration

Une enquête a été ouverte par la police après que des dégradations eurent été commises à lOffice français de limmigration et de lintégration (Ofii), ce week-end à Paris (XVe), a-t-on appris de sources policières et auprès du ministère de lImmigration.

Selon les sources, des portes et des vitres ont été brisées, la police n
ayant relevé aucun impact sur place, et une inscription «Feu aux CRA (Centres de rétention administrative) - Non aux expulsions», a été tracée sur la façade. Un journaliste de lAFP a constaté ces dégradations lundi après-midi.

La police a précisé que les faits remontent à samedi matin, le ministère de l
Immigration évoquant pour sa part, dans un communiqué, la nuit de dimanche à lundi.

Dans un communiqué, le ministre de l
Immigration, Éric Besson, a dénoncé un «acte lâche et stupide» et apporté son «soutien» aux agents de lOfii, «exprimant le souhait dune enquête poussée».

Il a annoncé avoir demandé au directeur général de l
Ofii «de déposer plainte».

L
enquête de police a été confiée au service dinvestigations judiciaires (Sarij) de larrondissement, selon la source policière.

Ces dégradations sont intervenues quelques jours après l
explusion de neuf Afghans vers Kaboul, a-t-on observé à lOfii.

En octobre, l
antenne lilloise de lOfii avait été également vandalisée après lexpulsion de sans-papiers afghans dans la foulée du démantèlement de la jungle de Calais.

Leur presse (AFP), 21 décembre.

Commenter cet article