Menaces fascistes sur le Kiss-in contre l'homophobie samedi place Saint-Jean à Lyon

Publié le par la Rédaction

 

Dans le cadre de la Journée Mondiale de lutte contre l’Homophobie et la Transphobie, un mouvement citoyen et populaire organise de façon spontanée :
Un Kiss-In 
Samedi 15 mai 2010 à 19h30
Place Saint Jean (Lyon 5e).


Les «Kiss-in» qui se tiennent partout en France participent à la visibilité des LGBT, et sont un symbole de ce que devrait être cette égalité réelle, le droit de s’aimer et à montrer partout cet amour, sans avoir à subir de rejet. Ce mouvement a été impulsé en juin 2009 en vue de faire accepter l
homosexualité au sein de la société, loin des clichés qui participent à un rejet parfois haineux et violent, à la peur, et à la honte de soi.

Depuis deux jours, des mouvements catholiques intégristes, proches de l’extrême-droite, menacent cet évènement de violences graves et demandent l’interdiction de cette action symbolique bon enfant qui ne dure que quelques minutes. La Lesbian and Gay Pride de Lyon vient de demander au Préfet du Rhône de ne pas céder aux pressions de ces intégristes. La Lesbian and Gay Pride de Lyon dénonce et condamne ces attaques. Elle tient à rappeler que la Place Saint Jean est un espace public et que l’action qui doit s’y dérouler n’est en rien une provocation anti-religieuse, mais la simple manifestation de l’amour que peuvent se porter deux personnes de même sexe, amour qui est reconnu et garanti par la loi et doit encore être accepté par toute la société.

Il est inquiétant de voir qu’au nom de la religion certaines personnes n’hésitent pas à prévoir de tabasser deux personnes pour le simple fait qu’elles s’embrassent.

Aussi la Lesbian and Gay Pride de Lyon demande également à Monseigneur Barbarin de prendre toutes ses responsabilités et de rappeler à l’ordre ses brebis qui se seraient égarées.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon soutient sans aucune hésitation ce mouvement populaire. Elle en appelle aux citoyen-ne-s, aux élu-e-s, mais aussi aux représentants des religions qui prônent les valeurs de respect, de non-violence, avec toutes les déclinaisons qui vont de soi comme le refus des comportements xénophobes, racistes, antisémites ou encore homophobes, lesbophobes, transphobes, à condamner toute forme d’intimidations et de violences et à soutenir cette initiative qui dépasse les divergences politiques et religieuses.

Compte tenu des menaces qui ont été proférées et qui continuent à peser sur l’évènement et ses organisateurs, la Lesbian and Gay Pride de Lyon demande à toutes ses associations membres de venir témoigner de leur soutien à cette initiative en y participant nombreuses et nombreux.

Lesbian and Gay Pride de Lyon, 12 mai 2010.

 


Commenter cet article