Journée nationale antirépression - Toulouse, 19 mars

Publié le par la Rédaction

L'État policier se précise à Toulouse !

 

Un rassemblement de soutien à la mobilisation populaire au Maroc n'a pu se tenir à 14h place Arnaud Bernard comme prévu au vu de l'extravagante présence policière : BAC, gardes mobiles, policiers et CRS en tenue de robocops au grand étonnement de la population locale venue faire ses courses à la foire commerciale prévue ce même jour !

 

Devant ce déferlement sécuritaire, la grande majorités des présents est allée crier son indignation devant la préfecture, soutenue par les militants antinucléaires présents sur le lieu.

 

Au Maroc en revanche, la mobilisation a réussi : des centaines de milliers de personnes ont pu exprimer leur hostilité au pouvoir.

 

Ici comme là-bas, la lutte continue !

 

Le campement de la résistance du Bazacle, 20 mars 2011.

 

 

La police de Toulouse manifeste… sa présence à la journée d'action contre les violences policières !

 

Au départ un rassemblement d'une cinquantaine de personnes à l'appel du campement de Résistance pour la liberté.

 

Arrivée massive de cars de Crs et de la Bac sous prétexte que la manifestation n'était pas déclarée. Ce qui n'empêche pas une bonne réception de la part de la population toulousaine et des interventions ludiques de notre part (clowns activistes) et notre départ vers le centre-ville au grand dam des forces de l'ordre et dans une ambiance légèrement chaotique pour finalement rejoindre et soutenir une manifestation de soutien au peuple lybien.

 

Arrivés au Capitole nous restons sur la place pour un dernier die-in pour dénoncer la répression des manifestants.

 

Puis nous retournons au campement situé au Bazacle nous préparer soit à renforcer demain la journée d'actions lyonnaise soit pour ceux qui restent sur place à manifester demain toujours place Arnaud Bernard à 14h notre solidarité active avec le peuple marocain en lutte.

 


Commenter cet article