"Jour de colère" réprimé dans le sang en Libye - 17 février

Publié le par la Rédaction

Attention : le nombre des victimes de la répression pourrait être dix fois supérieur aux chiffres de leur presse

 

 

Manifestants sous le feu à Benghazi

 

 

Libye : au moins six morts dans des affrontements à Benghazi

 

Six personnes ont été tuées jeudi dans des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants anti-régime à Benghazi, ont rapporté des sites d'opposition basés à l'étranger. Il s'agit de la deuxième plus grande ville de Libye.

 

Destruction d’un monument au «Petit livre vert» à Tobrouk

 

Des «affrontements violents» ont eu lieu à Benghazi, à 1000 km à l'est de Tripoli, faisant «six morts jusqu'ici» et 35 blessés, selon les sites Al Youm et Al-Manara.


 

Par ailleurs, des avocats ont manifesté devant un tribunal de la ville, réclamant une constitution pour le pays, a-t-on ajouté.

 

 

Ces mêmes sources ont fait état jeudi d'au moins quatre morts dans la ville d'Al Baïda dans des affrontements mercredi soir, tandis qu'un journal libyen a parlé de deux morts dans cette ville située à 200 km à l'est de Benghazi.

 

Des manifestations violentes ont également eu lieu jeudi à Zenten, à 145 km au sud-ouest de Tripoli, au cours desquelles des postes de police et un local des comités révolutionnaires ont été incendiés, a rapporté le journal libyen Quryna sur son site internet.

 

Leur presse (sda-ats), 17 février 2011.

 

 

À Fashloom

 

 

À Nasira

 

 

Ville non identifiée

 

 

Pierres contre snipers - ville non identifiée

 

 


 

 

 

 

 

Commissariat de police incendié à Zenten - 16 février

 

 

À Zenten - 17 février



À Benghazi

 

 

À Tripoli

 

 

Libye : au moins huit morts dans des manifestations anti-régime

 

Au moins huit personnes ont été tuées mercredi et jeudi en Libye lors d'affrontements entre forces de l'ordre et manifestants anti-régime, ont rapporté des sites d'opposition. Des rassemblements pro-régime ont également eu lieu dans plusieurs villes du pays.

 

À la morgue - ville non identifiée

 

Les Libyens étaient appelés jeudi à participer à une «journée de la colère» contre le régime du colonel Kadhafi au pouvoir depuis bientôt 42 ans.

 

Des «affrontements violents» ont eu lieu jeudi à Benghazi, la deuxième plus grande ville de Libye à 1000 km à l'est de Tripoli. Ils ont fait «six morts jusqu'ici» et 35 blessés, selon les sites Al Youm et Al-Manara basés à l'étranger. Par ailleurs, des avocats ont manifesté devant un tribunal de la ville, réclamant une constitution pour le pays, a-t-on ajouté.

 

«Où est la loi ?»

Manifestation des avocats à Benghazi

 

Ces mêmes sources ont fait état jeudi d'au moins quatre morts dans la ville d'Al Baïda dans des affrontements mercredi soir. Le journal libyen Quryna a quant à lui parlé de deux morts dans cette ville située à 200 km à l'est de Benghazi.

 

Responsable limogé

 

Selon Quryna qui cite des «sources de sécurité bien informées», le ministère de l'Intérieur a limogé jeudi un haut responsable local des services de sécurité, suite à la mort de deux manifestants.

 

Des manifestations violentes ont également eu lieu jeudi à Zenten, à 145 km au sud-ouest de Tripoli, au cours desquelles des postes de police et un local des comités révolutionnaires ont été incendiés, a rapporté le même journal sur son site internet.

 

À Tripoli, par contre, tout semblait calme jeudi, alors que les autorités comptaient faire une démonstration de force. Des dizaines de manifestants pro-régime convergeaient depuis la matinée vers la Place verte, au cœur de la capitale.

 

Peu de chances de changement

 

Les manifestations ont débuté mardi à Benghazi, à 1000 km à l'est de Tripoli, où 38 personnes avaient été blessées dans la nuit. Pourtant, le vent des révolutions en Tunisie et en Égypte qui souffle sur le régime de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969, un record désormais en Afrique, semble avoir peu de chances d'amener un changement.

 

Leur presse (ats), 17 février.

 


Publié dans Internationalisme

Commenter cet article