Grève générale au Bangladesh

Publié le par la Rédaction

Grève générale au Bangladesh : plus de 300 personnes arrêtées

 

Plus de 300 personnes ont été arrêtées dimanche au Bangladesh où le principal parti d’opposition a appelé à une grève générale, a-t-on appris de source policière.

 

 

 

Des centaines de manifestants ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène et de matraques par les forces de sécurité dans la capitale Dacca.

Un député du parti nationaliste du Bangladesh (BNP, opposition) a été blessé lors de heurts à l
Université de Dacca entre partisans et adversaires de la grève, a précisé un porte-parole de la police, Walid Hossain.

Le parlementaire a été transféré à l
hôpital puis placé en état darrestation, selon la même source.

Au moins 12'000 policiers et membres la Force d
action rapide ont été déployés pour parer à des troubles dans la capitale de 13 millions dhabitants où la plupart des bureaux et commerces étaient fermés dimanche.

À Dacca, au moins 167 personnes dont deux anciens ministres du BNP et un ancien secrétaire aux Affaires étrangères ont été arrêtées au cours de la grève et 120 militants ont été placés en détention quelques heures avant le début du mouvement, a indiqué le porte-parole de la police.

«Nous avons arrêté l
ancien ministre des Travaux publics Mirza Abbas ce matin sous laccusation davoir mis le feu à des véhicules», a déclaré à lAFP un autre responsable de la police, Toffazzal Hossain.

Les autres personnes ont été arrêtées pour des dégâts causés à des véhicules et pour comportement illégal, a déclaré le vice-ministre de l
Intérieur Shamsul Haque Tuku. Il a affirmé quil «y avait des raisons» pour procéder à ces arrestations.

 

 

 

 

Le BNP, à linitiative de la grève, accuse le gouvernement de la Ligue Awami dêtre incapable dapprovisionner correctement la population en eau, en électricité et en gaz. Il lui reproche aussi de procéder à des arrestations «arbitraires» et au harcèlement de ses partisans.

Il s
agit de la première grève générale depuis laccession au pouvoir en janvier 2009 de la Ligue Awami après sa victoire aux législatives un mois plus tôt.

Selon la police, les transports et les transactions commerciales ont été paralysés dans l
ensemble du pays en raison de la grève.

Leur presse (AFP), 28 juin 2010.

 

 

Le quartier de Farmgate, l’un des plus vivants de Dacca,

vidé par une grève générale à l’appel de l’opposition, le 27 juin 2010

 

 

Incidents lors d’une grève générale au Bangladesh

 

Des affrontements ont opposé policiers et manifestants dimanche à Dacca, la capitale du Bangladesh, en marge dune grève générale, la première depuis janvier 2007, organisée par lopposition pour réclamer des élections législatives anticipées.

 

Vingt-cinq manifestants ont été blessés et des dizaines dautres interpellés. Plusieurs véhicules, dont des bus, ont été incendiés, ont rapporté des témoins.

 

Le mouvement, à lappel du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP) de la Bégum Khaleda Zia, associé au Jamaat-e-Islami, a paralysé les transports publics à travers le pays. La plupart des entreprises et magasins sont restés fermés mais banques et administrations publiques ont fonctionné presque normalement.

 

Lopposition, qui dénonce notamment la corruption et le bilan économique du gouvernement, veut contraindre Sheikh Hasina, redevenue Premier ministre en janvier 2009, à organiser des élections avant la date prévue de 2013.

 

Leur presse (Reuters), 27 juin.

 

 

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article