Grève des travailleurs sans papiers : Évacuation du piquet rue du Regard

Publié le par la Rédaction

Évacuation d’un immeuble à Paris occupé par des travailleurs sans-papiers

Un immeuble du VIe arrondissement de Paris, occupé depuis décembre par quelque 250 travailleurs sans-papiers en grève pour leur régularisation, a commencé jeudi matin à être évacué par les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès de témoins sur place.

 

 

«Les forces de lordre sont sur place. Il y a au moins 8 cars de CRS. On ne peut plus approcher et pénétrer dans le bâtiment», a expliqué à lAFP Raymond Chauveau (CGT), présent aux abords de limmeuble.

«Il y a un grand déploiement des forces de l
ordre. La rue est bouchée des deux côtés», a précisé Armelle Gardien, du Réseau Éducation sans frontière, également aux abords du bâtiment.

Quelque 250 sans-papiers, des Africains en écrasante majorité et travaillant pour la plupart dans le secteur du bâtiment, occupent depuis le 15 décembre 2009 les locaux du Fonds d
assurance formation des salariés de lartisanat du BTP (FAF-SAB), situé rue du Regard, dans le VIe arrondissement de Paris.

Plusieurs centaines de personnalités, issues notamment des milieux artistiques, dont des cinéastes, des comédiens, des hommes politiques, avaient décidé de les soutenir en février dernier.

 

Le 4 février dernier

 

Jeudi matin, seule une centaine de personnes se trouvaient dans limmeuble au moment de lintervention des forces de lordre, a précisé M. Chauveau. «Une partie de nos camarades sont retranchés à lintérieur. La police est en train daller chercher un bélier pour pouvoir les sortir», a-t-il ajouté.

Malgré plusieurs décisions de justice ordonnant d
évacuer les lieux, ces travailleurs sans-papiers étaient toujours sur le site. La dernière décision de justice date du 2 mars, selon M. Chauveau.

Les sans-papiers ont lancé mi-octobre un vaste mouvement de grève et d
occupation de chantiers et dentreprises dintérim, soutenu par onze associations et syndicats dont la CGT qui les encadre afin dobtenir une circulaire assouplissant les règles de régularisation.

 

Leur presse (AFP), 1er avril 2010.

 

 

 



Piquet de l’agence Ranstad, avenue Daumesnil

 

Les Travailleurs «Sans Papiers» intérimaires grévistes de l’agence Randstad, 30 avenue Daumesnil, qui avaient été expulsés le 24 mars de leur agence après lavoir occupée pendant 18 mois, et qui campaient depuis sous des tentes devant lagence, ont été expulsés par la police, ce matin du jeudi 1er avril.


Dautres sites occupés par des grévistes notamment FAF-SAB, rue du Regard sont également en cours évacuation. Nous assistions a une nouvelle atteinte des pouvoirs publics aux droits élémentaires des travailleurs. Les grévistes de lagence Randstad sont déterminés a poursuive leur mouvent légitime dans le 12e arrondissement jusquà leur régularisation.


Le Comité de soutien aux grévistes du 12e condamne cette tentative de démantèlement du piquet de grève et continue à appuyer la revendication de leur régularisation immédiate. Le combat des travailleurs sans papiers en grève depuis 18 mois est le nôtre !


Comité de soutien aux travailleurs sans papiers grévistes du 12e : SUD PTT 12e, SUD Rail 12e, UL CGT 12e, ATTAC 12e, Ligue des Droits de lHomme 12e, Commune Libre dAligre, Collectif de Vigilance Paris 12e pour les droits des étrangers/RESF, CNT-Nettoyage, PS 12e, PC 12e, Les Verts 12e, Gauche Alternative 12e, NPA 12e, PG 12e et des citoyens du 12e ; 1er avril.

 

 


Commenter cet article