Grève des chômeurs en Bretagne

Publié le par la Rédaction

 Occupation de Pôle Emploi à Lannion


Le Pôle Emploi de Lannion a été occupé durant presque trois heures par une poignée de chômeurs, précaires et de soutiens divers.


Nous n’étions vraiment pas nombreux (une vingtaine) mais comme quoi ce nest pas que le nombre qui permet dagir. Et puis ce nest quun début… Une discussion entre occupants, confortablement installés dans des fauteuils réquisitionnés dans le hall (il faut dire quil ny avait aucune résistance) sest engagée avec lespoir dactions et de rencontres futures.


La direction a tenté de justifier diverses mesures coercitives à lencontre des chômeurs. Son discours na pas tenu très longtemps.


Quatre policiers ont poireauté trois heures dans leur voiture en plein soleil à lheure du repas en attendant que notre petite discussion se termine et sengage sur dautres perspectives.


Indymedia Nantes, 3 mai 2010.

 


 Rennes : Les chômeurs et précaires mobilisés


Ils étaient une cinquantaine, à 10 heures, devant le Parlement de Bretagne, à Rennes.

 

Le collectif du 3 mai, réunissant chômeurs et salariés précaires, est mobilisé toute la journée pour protester contre la paupérisation des travailleurs et les restrictions des conditions d’accès des plus pauvres aux minimums vitaux.

 

Les manifestants envisagent d’intervenir «bruyamment» dans plusieurs agences Pôle Emploi, avant de se réunir à nouveau, à 18 heures, sur la place du Parlement.


Leur presse (Ouest-France), 3 mai 2010.

 

 

 Chômeurs et précaires : Rassemblements aujourd’hui à Brest et Rennes


Plusieurs collectifs de chômeurs et de précaires appellent à des rassemblements, aujourdhui, à Brest, Rennes, Paris, Montpellier et Bruxelles, pour manifester contre leur situation marquée, selon eux, par «une logique de contrôle et dexploitation». Des occupations pacifiques de sites (Pôle Emploi, Caf) seraient également prévues.

 

Lidée de cette «grève des chômeurs et précaires», appelée à se prolonger, est née en Bretagne du fruit de la coordination de plusieurs collectifs de lOuest (Brest, Lorient, Rennes, Nantes et Tours), rejoints par les intermittents du spectacle d’Île-de-France et des collectifs montpelliérain et bruxellois. Elle a reçu le soutien du Mouvement national des chômeurs et précaires.


Leur presse (Le Télégramme), 3 mai.

 


Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article