Grenoble : Compte-rendu du procès de la militante accusée d'avoir cassé des caméras de vidéo-surveillance le 1er mai 2010

Publié le par la Rédaction

16 novembre. La salle d’audience était pleine. Il y avait quelques journalistes (Daubé, France 3, France Bleu).

 

La juge n’était pas la même que celle qui avait demandé le complément d’information.

 

La police avait enfin communiqué la commission rogatoire, c’est-à-dire des photos disponibles sur le site de Grenews. Elle ne s’est exécutée que sur relance du tribunal, le 10 novembre.

 

Le procureur n’a pas fait de véritable réquisitoire, il a proposé un complément d’information, un report d’audience qui permettrait d’auditionner la vingtaine ou trentaine de témoins qui ont fait des attestations dans le dossier.

 

L’avocat a mis en avant deux points. Premièrement, le fait que (photos à l’appui), l’accusée a les mêmes vêtements au début et à la fin de la manifestation. Deuxièmement, le fait que la police cherche à charger la CNT qu’elle considère comme un «ennemi», et qu’il est donc difficile de croire à son impartialité. Il a illustré son propos par la garde à vue musclée de cénétistes le premier mai précédent, et le comportement de la police lors de l’histoire du pont la semaine dernière. Il a rappelé que toutes les pièces du dossier avaient déjà été présentées au tribunal il y a plusieurs mois, alors que c’était un peu gros de demander maintenant des auditions de témoins. Il a demandé l’acquitement.

 

L’accusée a dit qu’elle commençait à en avoir un peu marre d’être sous pression et de venir régulièrement au tribunal.

 

La juge n’a pas accordé le report d’audience. Le verdict sera annoncé le 26 novembre.

 

Démontage des caméras.

 

Arrêt des politiques sécuritaires.

 

Indymedia Grenoble, 16 novembre 2010.

 


Commenter cet article