France : Intensification de la guerre aux Roms menée par l'État

Publié le par la Rédaction

Depuis les émeutes de Saint-Aignan dans le Loir-et-Cher les 16-17 juillet 2010, Sarkozy, Hortefeux et compagnie ont intensifié la guerre faite aux Roms (au sens large, ce terme regroupant l’ensemble des communautés nommées parfois comme Gitans, Manouches, Sinti, Kalé, etc.) [Voir Infokiosques et Les mots sont importants] via des déclarations d’intention bien racistes et populistes du genre «il a été décidé que dans un délai de trois mois, la moitié des camps illicites seraient démantelés, camps ou squats, c’est-à-dire autour de 300» [Citation de Brice Hortefeux]. Tout cela accompagnant le même genre de démarche policière et sécuritaire faisant suite aux émeutes de la Villeneuve, à Grenoble.

 

Malheureusement, ces déclarations d’intention sont suivies d’effets… Ce matin, vendredi 6 août, la police a expulsé une centaine de Roms du campement où ils vivaient à Saint-Étienne, dans le quartier de Montmartre. Hier, jeudi 5 août, en fin de matinée, un camp de Roms a été détruit par un engin incendiaire, à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. La vingtaine de personnes qui y vivaient ont été «évacuées» par la même occasion…

 

Mais il ne faut pas croire que tout cela «ne fait que commencer». La répression anti-Rom ne date pas de fin juillet, loin de là. Quelques textes nous le rappellent, ici et là :

«À propos des annonces anti-Roms et anti-gens du voyage», du côté de Nantes ; 
«La situation récente des Roms roumains à Roubaix» ; 
«C’est quoi occuper un terrain ou une maison à Montreuil quand on est Rrom» ;
«Demande de soutien pour les Rroms menacés à Pantin», en Seine-Saint-Denis ;
— En Côte-d’Or, les mairies socialistes de Dijon et Chenôve font de pieds et des mains pour se débarrasser des Roms installés dans leurs communes… [Voir Brassicanigra et Blabla] ;

«Le Grand Lyon fait expulser un immeuble squatté par des familles Roms».

 

Et pour rappel historique, «20'000 Roms sur les 23'000 détenus dans le “Zigeunerlager” à Auschwitz-Birkenau y ont trouvé la mort de 1941 à 1944» :

«L’intolérance envers les Roms dénoncée à Auschwitz».

 

D’après un sondage Ifop publié dans Le Figaro, une grosse majorité des Français applaudit avec admiration les déclarations faites par Sarkozy et Hortefeux pour, entre autres, accroître les effectifs policiers un peu partout (et notamment en Isère), pour renforcer les contrôles fiscaux envers les Roms et autres supposés voyous [Ceux-ci ont parfois de grosses voitures, et ça c’est louche mon bon monsieur ! Normalement c’est que pour les riches les grosses voitures ! Et quand tu vis en cité ou en caravane, t’es pas censé avoir de l’argent.], virer un maximum de Roms, mettre un maximum de délinquants en prison, enlever la nationalité française aux personnes ayant tenté de «porter atteinte à la vie d’un policier, d’un militaire ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique» [Enfin, à ceux qui sont d’origine étrangère facilement décelable en plus d’être Français, il va de soi que cette mesure fleure bon le racisme et réjouit pleinement le Front national, par exemple.] et installer au moins 60'000 caméras de vidéosurveillance sur le territoire français d’ici 2012 [Voir Rue 89]… Alors ce n’est qu’un sondage, et on sait comment les sondages vont et viennent et dépendent beaucoup de comment sont posées les questions, dans quel contexte socio-politique ils arrivent, par qui ils sont effectués et pourquoi, etc. mais bon, il n’est de toute façon pas très étonnant d’imaginer une bonne partie des Français s’inquiéter pour leur sécurité quand les médias et les politiciens ne cessent de marteler qu’il faut prendre des mesures pour que la sécurité de tout citoyen soit assurée. On en serait presque à croire que dans les histoires de Grenoble et de Saint-Aignan, les deux morts par balles étaient des policiers … alors que les policiers étaient les tueurs. Comme bien souvent.

 

Squat!net, 6 août 2010.

 


Commenter cet article